LE SITE AU BANDEAU ROUGE
Fragments, chutes et conséquences.

…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

S'abonner au bon vieux flux RSS
Accéder à la zone abonné.e.s
Dernier livre publié : L'Homme heureux
Commander une Nuit à la demande, écrite à la main pour vous.
Conférence, ateliers d'écriture numérique, rencontre en public, passez par la partie "pro", téléchargez les documents, contactez-moi.
Et pour sonoriser un espace, accueillir une performance, voyez aussi L'aiR Nu !
Dernier texte publié le jeudi 26 mars 2020 :

Médecins verticaux

22 mars 2020

Ce soir les feux d’artifices sont verticaux, au ciel on les voit, et à 20h. Quelqu’un a briefé les tireurs ?

Les voitures passent, petites citadines des infirmières, plus grosses berlines, voire SUV, des médecins ; j’imagine, je construis ma fiction routière depuis ma fenêtre. La camionnette "Urgence sang" qui passe régulièrement, dans un sens, dans l’autre, plusieurs fois par jour. Quelquefois un scooter. Que livre-t-il ?

Imaginer l’après, espérer que ça aura changé les consciences. Que la ville silencieuse où les oiseaux chantent et les enfants respirent restera silencieuse et respirable, que les véhicules n’y circuleront plus jamais, que les usines ne tourneront plus jamais à produire ces inutiles polluants. Espérer que tout le monde sera de cet avis, de donner l’argent public aux médecins, aux chercheurs, aux hôpitaux, de donner ce qu’ils demandent sans poser de question, arrêter de sauver le système en le détruisant, virer les comptables de l’exercice de l’État. Espérer que tout ce qui a de l’importance en ces jours où il ne reste que l’essentiel, des sciences aux arts, de la solidarité à la l’écologie, que tout cela restera quand on aura recouvré liberté et santé ; et que le nuisible qui est à l’arrêt aujourd’hui disparaîtra. Et puis se dire que tout ça peut aussi se retourner contre nous bien sûr. Qui est au Pouvoir reste au Pouvoir et va abattre sa massue comme toujours, continuer, ils vont continuer ; donc pas vraiment "se retourner", mais continuer. Démonter l’assurance chômage, flexibiliser le temps de travail, en finir avec les régimes spéciaux, toujours plus d’argent aux entreprises et toujours moins aux travailleurs, loi du plus fort, individualisme tout cela, on le voit, continue déjà. Les éléments de langage LREM, entre guerre et économie, s’attardent sur ces mots, soulignent l’économie vitale du pays, refusent le confinement total, absolu, pour ne pas enrayer l’économie, c’est dit, parce que c’est la guerre, l’exception, et pour s’en remettre après, Monsieur le Président est prévoyant, parce qu’il pense à l’après mais après il sera trop tard toujours et lorsqu’il vendra ses réformes ce sera facile parce que l’économie malgré tous les efforts s’en sera pris un coup et qu’il faudra faire des sacrifices pour sauver le système, parce que ça doit continuer à tourner comme avant.

Mon stock de photos d’extérieur s’épuise.

Mots-clés

Révolution   ville   économie   politique  
lien permanent (0 message)
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi
Pour donner une idée:
il y a 1099 textes publiés sur ce site totalisant près de 3411761 signes, c'est à dire environ 2275 pages imprimées, ce qui se vendrait en livre papier (du beau papier) aux alentours de 90.98 €

Tous les tiroirs

Dernière peinture sur Couleurs-Formes
Toutes les archives, classées par année et par mois.
 
20 mars 2020 Plusieurs bourdons aujourd’hui, ils ne cherchent pas seulement des fleurs, aussi des trous dans le sol, des failles dans les murs. Ils semblent solitaires, (...) lire la suite…
mort temps ville absence
19 mars 2020 Je ne vois pas tout passer, sur Twitter, mais je comprends que des journaux de confinement bourgeois paraissent et provoquent des réactions. J’en lis un pour voir, (...) lire la suite…
politique ville Révolution
Récemment dans Journal éclaté

Soustraire

18 mars 2020 Tout ça depuis le début, le soir je vérifie sur Twitter que je n’ai rien raté dans la journée, aucune information. C’est absurde je ne rate déjà rien la journée, je vois (...) lire la suite…
politique mort Révolution histoire, culture, traditions
17 mars 2020 nuit La pulsation d’un gyrophare sur le mur m’éveille. Dans l’allée voisine, co-propriété de maisons juxtaposées, à travers les arbres je vois le toit d’un véhicule des (...) lire la suite…
mort distance bitume, goudron, pétrole brut émulsifié sous toutes ses apparences ville
Récemment dans Journal éclaté

Coudes

16 mars 2020 matin Un serveur qui plante, une appli qui ne se lance plus, une ergonomie d’interface un peu bancale. Je ferme tout, regarde le plafond. Si je l’enlève, le (...) lire la suite…
ville distance politique mort
13 mars 2020 Une chose puis une autre. One thing leads to another. Des dominos et nous sommes, non pas un domino de la chaîne de pièces qui s’effondre, car alors tout serait (...) lire la suite…
politique distance mort