…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Archipel de Larma

mise en ligne : samedi 13 février 2010

Province de l’Archipel de Larma 2000 habitants (Larmais, Kouniloangais, Triviliens, Armés et Trubliens)

Ville à voir *

GÉNÉRALITÉS

La ville de Larma se situe sur les quatre îles principales de l’archipel de Larma.

L’île de Kouin est la plus grande, d’une superficie de trois cent hectares elle est aussi la moins plate et culmine à trente mètres où vous trouverez la place des légumes.

L’île Trivia est la plus petite, cent hectares, beaucoup de zones marécageuses, on la surnomme l’orgie.

Les îles Arm et Trub se touchent presque, et à certaines saisons il est possible de rejoindre à pied l’une depuis l’autre.

Larma est l’archipel de la nourriture, des repas, de l’alimentation continuelle, tout y est excellent, c’est l’archipel des gourmets, les assiettes incontournables de l’Imrie.

La plupart des produits que vous dégusterez viennent de l’île, les échanges commerciaux sont assez rares, le port est surtout de plaisance et vous y débarquerez (à Kouin) accueilli par de rondes et chantantes Kouniloangaises qui vous passeront autour du cou des colliers de raisins, de bonbons et de fruits confits, que la tradition locale veut que vous mangiez immédiatement et entièrement.

Manger

Tous les lieux, tous les magasins proposent à manger, cela est si vrai que, comme le dit le proverbe, il est impossible de distinguer un marchand d’armes d’un restaurant : les deux vous feront sauter la panse. Le matin, à l’hôtel (voir notre sélection), le petit déjeuner traditionnel est servi dès six heures et jusqu’à midi, il se compose ainsi :

Un verre d’eau de mer dessalée

Un bol de salade

Du riz accompagné d’une sauce piquante

Les viandes rouges

Les poissons à chaire bleue

La volaille

Les insectes de nuit

Les oiseaux rares

Un vomitif : verre d’eau de mer non dessalé

Les pommes de terre

Les purées de pommes de terre

Les purées de poissons

Les purées de racines d’algues

Les puddings salés

Les tartines beurrées et le café

Un vomitif : eau sursalée des marécages de Trivia

Les puddings sucrés

Les gâteaux

Les tartes

Les glaces

Les fruits

Les salades de fruits

Les compotes de fruits

Les jus de fruits

Les essences de fruits (à respirer)

Les épluchures de fruits

Les pépins confits

Les trognons de fruits en gratin

Un digestif : alcool chaud ou thé

Le deuxième café

(Carte du restaurant de l’Hôtel du Grain ***)

A midi, après le deuxième café, vous avez tout juste le temps de prendre un transport en commun (pousse-pousse à dix places, charrette tirée par dix bœufs) où des petits fours vous seront servis, pour arriver à temps à l’apéritif (voir notre sélection de restaurants). L’apéritif de Larma est un vin sucré que l’on boit en dégustant des fruits de mer frits et salés (délicieuses crevettes, moules, seiches et blattes de mer). Après l’apéritif, où que vous alliez, il sera l’heure de déjeuner. Dans la rue, sur les plages, dans les rochers ou sur les barques, tout le monde mange, assis, allongé ou en marchant : tartes d’oiseaux, biscottes de maïs, chips de pommes, chips de méduses, gâteaux de viandes, frites, tartines de graisse d’Ulm, graines ; tout le monde boit : sodas, sirops, soupes, sang, mélasses. Il vous est recommandé d’agir de la même sorte afin de pouvoir être servi quand vous aurez faim : on ne sert personne qui n’arrive pas en train de manger. Aussi, ayez toujours des biscuits sur vous, un fruit, un petit animal, n’importe quoi pourvu qu’on vous voit manger quand vous arriverez au restaurant ou à tout autre endroit où l’on mange, c’est-à-dire partout (magasins, poste, banque, commissariat, dentiste, opticien, masseur, théâtre, …) Le déjeuner sera pris de préférence dans les « maisons fraîches » car on y servira du poisson pêché au petit matin. Le repas sera composé de fruits de mer en entrée, suivi de salades et de fromages d’algues, avant d’attaquer les poissons : requin spirale, pieuvre sèche, maquereau doré, sardine aux fraises d’arbre. Les poissons de desserts sont de petits poissons exotiques qui nagent en eau sucrée, ils vous seront servis dans des aquariums maintenus à quarante degrés ; attrapez les et dégustez cette chaire molle et confite.

Chez Mouventre ***

Nous en sommes alors à l’heure du dîner, il est quatre ou cinq heures dans l’après-midi et la nuit commence à tomber. Si vous pouvez encore vous déplacer, il ne faut pas rater les bars à saucisses. En chemin, sur le bateau, grignotez une grappe d’huîtres ou une nageoire de flipiou. Saucisse de thon, saucisse de poisson-chat, saucisse de coquillages, saucisse de sel, saucisse de porc, saucisse d’Ulm, saucisse d’oiseaux, saucisse de chair de chenilles, saucisse de blattes de mer, saucisse de pain, saucisse de pâtes, saucisse de riz, saucisse de sucre, saucisse de graisse, saucisse de fruits, saucisse à composer soi-même, saucisse de sang, saucisse de peaux, saucisse végétarienne. En saucisse dessert, nous vous recommandons la saucisse banane-canard-miel, suivie d’une saucisse de feuilles de menthe pour terminer en douceur. Mouventre : rue du Marché au Foie de Dauphin.

Lipi Poisson *

Il sera alors huit heures du soir, l’heure idéal pour souper et finir la journée en légèreté. Il existe des bars-sur-mer, bateaux restaurants qui font le tour de l’île et proposent des tartines d’herbes à s’enfiler jusqu’à ce que le sommeil vous empêche d’avaler quoi que ce soit (comme un soufflé de poisson sur les plages de Kouin). Lipi Poisson : à tous les ports, un arrêt par heure ; éviter les embarcations qui vous paraîtront trop fragiles.

Avertissement

Selon la durée de votre séjour, vous pourrez gagner jusqu’à 30 ou 40% de votre poids. L’archipel est déconseillé aux personnes ayant des difficultés cardio-vasculaires.

Ultime avertissement

Si vous abusez vraiment, vous serez trop lourd pour repartir, aucun bateau ne prendra le risque de vous embarquer. Faire un régime à Larma est bien sûr impossible. Vous ne pourrez donc pas repartir, comprenons-nous bien : plus jamais. Mais peut-être pourrez-vous couler là-bas des derniers jours paisibles et gastronomiques, stabilisant tant bien que mal votre gain de poids, à condition de pouvoir encore marcher. A partir d’une certaine masse corporelle critique il devient risqué de faire confiance aux cuisiniers qui vous invitent chez eux, soyez donc prudent si vous restiez bloqué à Larma, et assurez vous de pouvoir toujours vous déplacez même si certains courrons toujours plus vite que vous, car force est de constater l’absence inquiétante de cimetières et de rites funéraires sur cet archipel où les étals de viandes ne désemplissent jamais.

Mots-clés

ville à voir  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi