…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Kafka pas là salle S.

mise en ligne : jeudi 23 novembre 2017

21 novembre 2017

Toute la journée, j’ai essayé de réserver le Journal de Kafka, en Pléïade, à la BnF, d’abord de chez moi puis depuis la salle S au rez-de-jardin. Pour commencer, chez moi, j’oublie de confirmer, ferme mon ordi et pars. Ensuite une fois là-bas, problème réseau, et puis je change d’onglet, ferme le précédent, ne trouve plus rien, oublie. Je réessaye, ça ne marche pas, j’attends. Et puis je suis parti.

Entre temps, heureusement, corrections sur Village, pas mal de suppressions, des tics que je trouve avec le recul pathétiques, ou plus simplement des phrases simplifiées, des paragraphes resserrés. Aussi, la préparation d’ateliers à venir, écriture + code web.

Et là, mon téléphone a sonné. C’était le plombier.

*

Le gouvernement place des contre-feux rhétoriques (refus de l’écriture inclusive, déclaration ridicule sur les remboursements de soins, loto de la culture, prières de rues [1]...) pour chasser les incendies qui menacent de le perdre de toute part (en vrac scandales sexuels, fraude fiscale, réforme du code du travail, écologie, état d’urgence, accueil des migrants, chômage...).

Ce sont peut-être les déclarations qui "passent", tandis que d’autres pertinentes, moins stupides, discutables mais intelligentes au moins, et qui feraient moins écran et dont on pourrait débattre, qu’on pourrait contester, ne passent pas ; peut-être. En fait tout est fait pour empêcher de penser, et même de penser contre. Il n’y a pas d’opposition possible car il est impossible de s’appuyer sur quelque chose de tangible pour s’opposer. Le sol se dérobe sous nos pieds, ce sont les "éléments de langage" du gouvernement, ou les inepties d’auto-proclamés "philosophes" [2], repris par une presse dominante, qui suffisent à cela. Impossible de répondre avec de la pensée à des bêtises qui vont l’absorber pour la faire disparaître. Pas de le temps de se mettre en marche, justement, qu’on ne plus marcher sur rien du tout.

Le seul moyen d’éteindre ces contre-feux réactionnaires est de rendre l’incendie encore plus grand.

*

J’espère ne jamais être débordé d’écriture, écrire trop, ne plus savoir ce que j’écris. J’ai toujours deux ou trois textes en route, simultanément, et cela prend du temps de démêler les uns des autres, et je passe des années parfois à simplement faire que l’un se développe — je veux dire même sans écrire — et se détache seul, le temps pour moi de trouver la forme, de reprendre la phrase. Mais si je venais à devoir écrire trop vite ? C’est qu’une forme de routine se serait installée, des automatismes nécessaires pour pouvoir produire. Non. Pour le moment je ne crois pas qu’il y ait de (trop de) points communs, dans la forme, entre Sans, Arthur Maçon, C’était, Village, La Crise, et #Hh. Mais pour la suite ?

J’écris ce qui parle tout seul en moi, j’essaie de retranscrire ce murmure le plus fidèlement possible, la voix basse qui grignote la nuit, petit rongeur dans le mur qui me sépare de toi. Ça vient du fond, les phrases imposent la forme, l’urgence d’écrire n’est pas issue de la littérature, ça vient de l’intime plongé dans le monde. — Anh Mat. Nuit échouée #552

*

La vision du futur qui peut être celle de notre temps, quelle est-elle ? Ce type d’imaginaire qui en 1848 voyait un monde égalitaire pour demain ; en 1900 voyait pour l’an 2000 des voitures volantes, la médecine qui guérit de tout, la fin de l’antisémitisme, et j’en passe ; au milieu du siècle pensait à d’autres planètes, aux extra-terrestres, mais aussi à la bombe qui détruit la planète ; est-ce que tout cela n’est pas aujourd’hui n’avoir même plus l’espoir d’une rencontre (voir le paradoxe de Fermi qui établit que même à vitesse de voyage spatial faible, avec tous ces milliards d’années, dans la Voie Lactée, nous aurions dû déjà croiser un empire galactique — pourquoi non alors ? — une explication est que chaque civilisation qui arrive au point de découvrir les ondes radio, l’atome, la relativité, ou rien de tout ça mais l’équivalent d’un stade de développement avancé, celle-ci en même temps consomme ses ressources, les épuise, détruit sa planète, son système planétaire avant d’avoir pu le quitter) tout en sachant qu’il n’y a même pas besoin de bombe pour empoisonner la planète.

[1] au passage : à Clichy "problème" entièrement planifié par la mairie qui a déplacé la Mosquée à l’autre bout de la ville au printemps et a sorti assez tôt une affiche contre les prières de rues qui ne sont que le moyen de contester cette délocalisation

[2] L’un croit qu’on utilise un porc pour noyer un poisson, voir ici, l’autre se pique d’exégèse, voir ici ; leur point commun est que tous deux "croient", réellement.

Mots-clés

Anh Mat   en cours   écrire   politique   Franz Kafka  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi