…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

Tentative d’épuisement de BFM TV, 1

mise en ligne : jeudi 22 mars 2018

(écrit dans les cafés diffusant la chaîne d’information en continu, sans le son, la plupart du temps sans connaissance des sujets abordés, en particulier quand ils relèvent du fait divers)

19 mars 2018
15:27
Une femme en robe courte et sombre
sur fond de ville enneigée
elle surplombe les toits glacés
de ses genoux nus

2 à 4
4 à 7
centimètres de neige

Des gestes de ses mains
au-dessus de ses genoux nus
sur les Pyrénées
sa main attrape la Normandie

Des courbes se déplacent
au gré des zones de températures
du système dynamique
chaotique
de la météo carte de France
climat local bleu à bleu clair aujourd’hui

En médaillon le premier ministre
il s’appelle le 19 mars 2018 à 15:27 Édouard Philippe
et porte la barbe taillée de 5 jours et demi chaque jour
il est avec un autre type du même genre
(vieux, blanc, vêtu d’un costume à milliers d’euros
taillé sur la mesure de leurs ventres entretenus on le devine
par des abdominaux solides et entraînés)
(ou par une ceinture ventrale qui donne cette impression de force
comment savoir)

En fait l’autre c’est Bourdin journaliste
on ne voit jamais son ventre qui est sous la table du plateau télé

"Du nouveau dans l’affaire Lelandais"
"Poutine : vœux et fermeté"

En médaillon au bout du bandeau d’actualité défilant
en contre-point des actualités imagées
en médaillon : Philippe Martinez syndicaliste moustachu
au regard mauvais mauvais
il est mécontent et il va débattre avec Ruth Elkrief
souriante dans une pose ouverte et solide
elle est journaliste

"Fille au pair : premier jour de procès"
et une journaliste à bonnet semble correspondre au titre surmontant le bandeau
elle parle au micro c’est l’envoyée spéciale
elle est encadrée à gauche tandis qu’à droite on voit
une voiture de police anglaise on est au UK
des fleurs au pied d’un mur
il y a eu un crime
le crime a eu lieu à Londres
la jeune fille au pair était sans doute française

La jeune fille au pair morte avait une fleur rose dans les cheveux
et des lunettes rectangulaires à monture épaisse et noire
un sourire sur la photo

des voitures de police banalisées blanches mais néanmoins gyropharantes
rentrent dans un parking souterrain
la caméra les suit
dans quelle affaire est-on passé en les suivant ?
c’est l’audition de Lelandais !
la "nouvelle" audition
des photos sont diffusées
une cabane de jardin en bois
panneaux de signalisation de routes départementales
un homme en T-shirt souriant

Un homme parle aux micros colorés alignés d’une conférence de presse
on suit le dos policier dans un couloir

On revient au plateau

"Maëlys : troisième audition"
révèle le bandeau
c’est une autre affaire
à moins qu’il ne s’agisse du nom de la victime de Lelandais
le crime a eu lieu dans des landes
ce qui reste troublant
la caméra filme des pierres moussues
le crime a eu lieu dans la nature

On revoit des photos fixes
selfie en voiture — sûrement le tueur
selfie en voiture c’est dangereux — on le pense — heureusement pour lui il est à la place du mort
bref — est-ce Lelandais ?

L’image ne tranche pas

L’image montre un adolescent jeune ou grand garçon souriant
est-ce Lelandais à treize ans ? Innoncent, heureux
comment devient-il un monstre ?

Sarah-Lou Cohen du service justice de BFM-TV
vêtue de noir et blanc
parle sobrement on l’imagine et explique
elle explique face aux images des lieux de l’affaire

— quelle affaire ? Maëlys ? Lelandais ?
s’ils ne sont ceux du crime c’est là qu’on a retrouvé le corps

L’assurance-chômage dans le bandeau inférieur apparaît inattendue
quelque chose va être réformé c’est sûr

Le bandeau s’affiche sous les voitures de police qui passent dans une rue anonyme

Edouard Philippe le premier ministre regarde une exposition de photographies
dans une lumière d’or il est attentif et se penche
sur une photographie en particulier
sans retirer ses épaisses lunettes
qui sont sûrement des verres progressifs — comment expliquer ce miracle ?
et sa barbe immanente
il aurait dit des mots contre le racisme et l’antisémitisme
avec ses belles lunettes et sa bouche ornée de cette barbe incroyablement stable

— comment fait-il ?

Vladimir Poutine rasé de près coiffé si finement
il sourit de toute sa tête
engoncée mais libre on le sent dans la fourrure synthétique on l’espère de sa capuche de doudoune
comme une crinière
il parade devant la foule en drapeaux aux visages ravis

"Vœux et fermeté d’Emmanuel Macron"

Un politologue analytologue susurrologue à l’écran
ses lèvres délivrent les explications sur tout ça
sa barbe grise sur son costume gris plus sombre à cravate bleue
tandis que Vladimir Poutine parade heureux partageant son bonheur seul depuis un podium avec tous

Tandis que Ruth Elkrief souriante reçoit Philippe Martinez mauvais
et que Londres devra s’excuser
ou bien fournir des preuves
dans l’affaire de l’espion russe empoisonné
drapeaux bleu rouge blanc
crinière synthétique (à moins que ?)
sur chemise blanche ouverte sous la doudoune — il n’a pas froid, Vladimir Poutine

Le premier ministre continue de lutter contre le racisme et l’antisémitisme
c’est écrit en-dessous
juste sous Vladimir Poutine qui lève le bras et salue la foule assemblée pour fêter
sa victoire
seul sur son podium il a fait tout seul cette victoire méritée

la séquence dure car l’analyse dure
Vladimir Poutine parle en boucle tandis que le politoliste analyse
les discours les images les résultats le passé et l’avenir

Finalement, las, on repasse à autre violeur
celui de la Sambre dans des champs brumeux un terrain de foot isolé
au petit matin

Mais avant cela Edouard Philippe (c’est le premier ministre)
et Bourdin Direct (c’est le journaliste)
en bande-annonce avant
enfin !
la pub !

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi