…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Tentative d’épuisement de BFM TV, 3

mise en ligne : vendredi 23 mars 2018

21 mars 2018
16:45
"Sarkozy plus de 20 h de garde à vue"
il a les traits tirés, regarde à nouveau vers le bas comme hier
nonobstant qu’il continue à discuter enjoué et à serrer des mains
et que Carla Bruni indéchiffrable le suit dans une ambigüité cinématographique
les présentateurs sont habillés
lui en bleu sombre et bleu clair
elle en rouge
elle en bleu invitée : "avocate au barreau de Paris"

Aujourd’hui Nicolas Sarkozy a gagné sa présence en médaillon
au bout du bandeau de titrailles en continu
à l’image derrière l’avocate l’ancien président met avec ses doigts
pouce et index
des points sur des "i"
ici ou là dans ses phrases
tandis qu’il apparaît moins enjoué qu’hier
il n’y a plus de drapeaux par exemple
rien que quelques mains serrées tout en souriant mais vite fait
mais on sent qu’il n’y est plus
d’ailleurs il est bien trop occupé à mettre les points sur ces "i"

bling-bling ? mistigri ? grisbi ? vingt-cinq shillings ? gimmick ? frichti in Tbilissi ? incivils instincts ? cris ? crin-crin vindictif ? bikini ? rififi ? pschiiit ?

On ne sait, car on n’a pas le son, mais en tout cas : il en met, des points.

Et puis surtout :
"Il a neigé dans le sud-est"
sans prévenir l’image neige derrière le bleu-bleu clair et la rouge
la neige tombe et est tombée
tombera-t-elle ?
on interroge des habitants
un envoyé ou une envoyée spéciale
doit vite faire le trajet, est déjà là-bas
hors-cadre
interroge le directeur du golf
un golf tout blanc
les trous tous bouchés
un restaurant est vide
quelqu’un lance une boule de neige sur l’écran
enfin, sur la caméra, mais tout de même
non mais eh oh !

en pantalon noir chemise blanche gilet ouvert rose
elle présente la météo nuageuse du Nord
on peut reconnaître
la place d’armes d’Arras
et ses nuages gris
suit la carte à courbes du système dynamique
pour ne pas dire chaotique
de la météo
et le recul pris jusqu’à l’Europe bleue en haut rouge en bas
avant de revenir aux températures locales
et aux grisailles des pluies qui tombent animées dans l’image
sous des drapeaux américains, une tempête de neige obscurcit des monuments à colonnes
quelque chose de mondial dans ces références climatiques
quelque chose de sûr dans ces courbes
délimitant les zones colorées du futur
d’un système pourtant imprévisible mais qu’ici sur BFM
en continu qui plus est
l’on prévoit de bleu et de rouge
et d’une ligne de front mobile les séparant
sur la carte de France

Des Citroën garées dans l’attente
(C5 ou C6)
de Nicolas Sarkozy ou de quelqu’un autour de lui
les panneaux d’affichage numériques d’une gare
des gens marchent dans une gare téléphone à l’oreille
je m’attends à trouver Nicolas Sarkozy attendant le train

Pas du tout car d’un coup tout d’un coup
on annonce Bourdin Direct qui reçoit Jean-Luc Mélenchon demain matin
Et puis c’est enfin !
La pub !

J’ouvre à nouveau les yeux
"Hortefeux a répondu à 200 questions"
tandis qu’il entre un peu ployé dans un bâtiment public
200 questions ça pèse

Le présentateur et la présentatrice sont maintenant debout, c’est qu’il est 17h00 pile
Ils étaient peut-être debout tout à l’heure, mais je ne crois pas
ils se retournent sur un grand écran de contrôle —
façon le Big Screen de Dr. Strangelove
où tout se passe
un envoyé spécial surgit
ornementé d’une belle écharpe orange nouée avec art autour de son cou bavard
des Citroën en attente sur une autre image derrière lui
des Citroën noires qui roulent et disparaissent dans un parking souterrain
des points sur des i, sans se démonter, Nicolas Sarkozy peaufine son orthographe gestuelle depuis tout à l’heure
(ci-gît bibi ? trip fini ? vil fric vil pris ici ? K-Bis zinzin zip zip !)

Nicolas Sarkozy serre moins de mains de la foule, il est très pris, 20 heures de garde à vue c’est éprouvant
des locaux sont sombres, éclairés avec de mauvais néons
on se demande ce qu’on peut bien manger ici
pas même un petit drapeau

"un dossier tentaculaire"
tandis qu’il serre des mains
aux côtés d’une Carla de plus en plus renfrognée sous ses verres fumés
parfois Nicolas Sarkozy regarde fixement le centre de la table du plateau télé
sa tête à elle seule est plus grosse que les deux présentateurs réunis qui l’encadrent
il est d’une fixité morbide

un autre envoyé spécial plus chanceux car au chaud dans un bâtiment public marbré
tient un micro bleu BFM-TV et il parle avec des gestes de la main qui montre
que quelque chose enfle, gonfle, grossit jusqu’à un certain point
il secoue un peu la tête comme s’il était lui-même
pourtant journaliste professionnel
ignorant de ce que pouvait recouvrer
l’enflure de ce quelque chose qui couve

Bernard Tapie qu’on attendait pas apparaît soudain, mains sur le menton à l’appui
et puis Ségolène Royale marche dans la rue en souriant au pas
le bandeau indique "le juge Tournaire au cœur du dossier"
l’ancien maire PS de Sarcelles parle bien posé sur sa barbe grise
et Sarkozy surgit à son tour au milieu de ces personnages secondaires inattendus
sortant d’une voiture quasi hilare pour disparaître aussitôt
au profit d’un illustre inconnu dans un bureau boisé
et puis la séquence est fini
j’en suis encore tout retourné

Sarah-Lou Cohen doit toucher des heures supp c’est pas possible la revoilà
sur tous les dossiers elle est partout
dans un corsage fleuri soudain — le printemps était hier et nous sommes le 21
Hortefeux lui a tout faux de son duffle-coat marine à la mode des années 70 —
à moins qu’il n’inaugure le retour du manteau historique en pénétrant dans un bâtiment qu’on dira public
tout en parlant par-dessus son épaule la main tendue en avant vers une porte vitrée

Nicolas Sarkozy est sous les néons mauvais d’un couloir encombré
puis dans la lumière d’or de ce moment où il lève la main devant la foule
il s’accroche
et puis redevient tout fixe à regarder la table du plateau télé
à peine le temps de signer un livre et de parler à une chevelure rousse éclatante
qu’il redevient tout fixe
c’est dur pour lui
mais il est en médaillon aujourd’hui
tandis qu’on se demande en bandeau si c’est "une affaire qui peut nuire à LR ?"
subrepticement dans un bureau tout blanc sans déco sans rien mal éclairé
même pas un canapé cuir ou un fauteuil en rotin
même pas un drapeau ou une banderole de président
Nicolas Sarkozy va remuer les mains façon "il s’est passé plein de choses"

Sans transition Guillaume Pepy parle devant un mur de photographies noir et blanc de gares, de lignes de trains
c’est le directeur de la SNCF
il remue les mains d’arrière en avant
et puis on repasse au plateau avec un tableau des perturbations de trafic
tout en couleur devant le bleu-bleu présentateur et la rouge
façon planning
on prévoit, on prédit

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi