…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Tentative d’épuisement de BFM TV, 5

mise en ligne : mardi 27 mars 2018

22 mars 2018
16:18 ailleurs
"Tension dans les manifestations"
la caméra remue et en remuant souligne ça
elle passe en bougeant
à hauteur des manifestants immobiles
le cadreur a bu peut-être car à part lui personne ne bouge

les traditionnelles capuches et écharpes
sont trouvées dans le cadre
quelques fumées timides
et un arrosage final
par le camion prévu à cet effet par la préfecture prévenante
on revient ailleurs
on zoom au loin sur la fumée
on voit
un drapeau rouge et noir !
et à l’écran c’est double-écran maintenant
un des écrans bouge et tremble
c’est incroyable ces mouvements
quelle épaule a ce cadreur !
haltérophile à ses heures perdues peut-être
dans le cadre apparaît
des graffitis et une vitrine de banque cassée
les locaux défoncés
sur le boulevard Beaumarchais
BFM a établi un camp juste devant
ailleurs encore on s’équipe d’écharpes
pour couvrir le nez la bouche
car les lacrymos fumantes fusent
déjà

Sur le plateau ambiance détendue
Sarah-Lou Cohen débarque
fidèle au poste, aux procès, aux inculpés
Sarkozy Nicolas n’est pas loin
"Rencontres interdites"
oh !
(pourtant TF1 ce soir)
(passons)
Sarkozy en photographie au fond d’une voiture
au fond du siège arrière
au milieu comme un enfant entre deux adultes protecteurs
dont ici on ne devine qu’à peine les épaules carrées
sombre la nuit
sombre l’écharpe
mais une lueur d’espoir dans l’œil droit
qu’il garde où qu’il aille
prêt à tout instant à serrer des mains et à sourire devant des drapeaux
le véhicule est conduit par un chauffeur flouté
voit-il net où il roule ?

Et puis la foule du 22 mars
en drapeaux et en banderoles
toujours immobile sur les boulevards
ça n’avance pas
si bien qu’il faut lancer
la pub !

L’émission s’appelle Non-Stop car le monde ne doit pas s’arrêter
"Transports, écoles : un jour de galère"
"La contre-attaque de Sarkozy"
la Citroën C5 ou C6 se gare encore dans la cour arborée
un drapeau s’agite frappé d’un A dans un rond
ça marche doucement dans un peu tous les sens
sur le boulevard un peu lacrymogénisé
ou feudebengalisé on ne sait
il faut ajouter une image bougée dans le split-screen
et soulever la caméra de l’épaule au-dessus de la tête
il y a des drapeaux noir et rouge c’est sûr
zoomer zoomer
la CGT est là aussi avec du jaune sur le tissu drapeau
les arbres sont nus au-dessus de la foule
une photo dans un cadre
prise comme un détail qui a échappé à tous
dans un cadre blanc comme une preuve à charge dans son plastique transparent de série américaine
une photo montre quelque chose de brisé
un truc sur le sol de bitume, photo prise à la verticale
un objet blanc, long, avec des extrémités comme des poignées peut-être
et on revient à la banque dont la vitrine défoncée
montre les lustres ronds pendus au plafond
BFM reste là et suit le cortège qui avance au pas
face à l’image fixe d’un débris au sol
le débris cassé de la manif débusqué et mis sous plastique
le ciel est triste
retour à cette vitrine
Axa cassé
le débris est peut-être en réalité le bélier qui a servi à casser ?
on ne sait plus
l’envoyée spéciale monte la garde devant son trophée :
graffitis, vitrines cassées, intérieur chamboulé
on ne peut s’empêcher de se dire :
au moins ils sont bien assurés !
on marche calmement nonobstant
et la caméra même s’est calmée
des badauds prennent en photo une vitrine étoilée
un envoyé spécial en plongée a une écharpe qui lui protège bien le cou
et les cheveux dans le vent
micro-trottoir ou plutôt micro-rue dans le défilé qui avance
des manifestants en écharpes au cou eux aussi
tout le monde a froid
quelque part, de la fumée
l’envoyé spécial n’a pas le micro bleu de BFM
c’est un micro noir anonyme
il est là incognito ; presque sous couverture !

"Grève : les fonctionnaires mobilisés"
tandis qu’à l’image des anarchistes revendiquent des drapeaux noirs
l’ange de la Bastille dans la fumée au loin
ça n’avance pas il y a trop de monde devine-t-on
écran bougeant en superposition c’est Jean-Luc Mélenchon
qui était ce matin chez Bourin Direct et se trouve hilare dans la manif
retour au calme, vue de la foule au télé-objectif
c’est à dire de loin mais en gros plan, les perspectives écrasées
Olivier Besancenot rasé y’a trois jours répond à une envoyée spéciale
il a une capuche pas mise derrière la nuque, pas d’écharpe
toujours quand il parle ses petits coups de tête à droite à gauche
comme s’il nous montrait quelque chose loin hop hop
quand il parle il est à croquer avec ses petites joues rondes
Nathalie Artaud a une écharpe colorée et des lunettes
et semble invectiver l’impassible envoyée spéciale
qui lui tend un micro non moins impassible
c’est cadré de plus loin qu’Olivier Besancenot

La CGT rouge et jaune de drapeaux
un homme sur le plateau à côté
cravate bleue — a-t-elle de fins points blancs ? je crois bien que oui !
il parle posément il est chef du service politique de la chaîne
il sait ce qu’il dit ça saute aux yeux
il est maintenant dans un tout petit écran dans les écrans
qui bougent tout autour car on se rapproche de la Bastille
et de l’ange
où la foule est dense — caméra de surveillance si haut placée ?
vue droniste mais immobile
ça va bouger, ça va bouger
mais pour l’instant rien

Nicolas Sarkozy a la tête basse il semble concentré
le front penché en avant mais les yeux relevés
un véritable contorsionniste du regard
il n’y a pas le son mais la musique est celle d’un film grandiose
les présentateurs sentent que c’est le rôle de leur journée
mais les perturbations trafic dans tout ça ?
ils se retournent face à l’écran bleu de leur journée rouge.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi