…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

Réalité obstinée

mise en ligne : lundi 9 juillet 2018

8 juillet 2018

Écoutant couler une rivière que je ne vois pas, dissimulée par les mêmes arbres qui me font une ombre rafraîchissante, l’écoutant allongé sur un rocher plat qui apaise mon dos, l’écoutant comme on se relaxe avec un disque où est enregistré la symphonie la plus parfaite, je réponds à qui m’appelle : j’arrive dès la fin de ce disque.

(Montent alors d’un fourré obscur des incantations à la sécheresse.)

Cependant, même à sec le lit de la rivière conduira son histoire : l’écho affaibli de son cours récent, les insectes et plantes qui y prendront une demeure précaire et mouvante, l’espoir d’un courant prochain, mes pensées jusqu’à la mort.

*

Ce qui me plaît avec lire, c’est la réalité des caractères que je vois imprimés, je peux terminer une page et revenir en arrière, et c’est toujours là, au contraire de se souvenir qui reste toujours flou [1]. Je peux toujours relire alors que je ne peux pas me souvenir vraiment, pas me resouvenir, ce sera faussé. Je ne peux rien revivre, mais lire et relire, ça c’est toujours possible et quelque chose d’identique, même si la lecture est différente, et surtout si la lecture est différente, persiste.

*

Photo : la Tour Pleyel démontée, à Saint-Ouen

[1] Fermez les yeux et imaginez un monument que vous connaissez bien, comme le Parthénon d’Athènes ; ou encore la façade du Panthéon à Paris ; la Tour de Pise ; le Taj Mahal d’Āgrā. Puis essayez de compter le nombre de colonnes pour les deux premiers, le nombre d’étages ou le nombre de niches pour les suivants. Impossible par l’opération de mémoire bien sûr. Et même la Tour Eiffel si vous avez pensé, moqueur, "je sais, elle a quatre pieds", alors essayez de la dessiner de mémoire et comparez ensuite votre dessin à une photographie. Que mémorise-t-on vraiment ? On mémorise pour reconnaître, c’est à dire qu’on mémorise pour oublier et ne se souvenir que le cas échéant, si cela peut servir, pour comparer la nouvelle réalité à l’ancienne et retrouver un nom, un mot.

Mots-clés

Saint-Ouen   lire   temps  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi