…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

Ville invisible

mise en ligne : dimanche 18 novembre 2018

16 novembre 2018

Un panneau indiquant "Guermantes". Et un autre, vert, indiquant "Marne-la-Vallée". Le second, si je le suis, ne me mènera nulle part, jamais un autre panneau blanc à liseré rouge, d’entrée de ville, ne marquera Marne-la-Vallée. Un jour, je suivrai systématiquement ces panneaux indicateurs verts marqués Marne-la-Vallée, pour voir où ça me mène. Comme l’idée de suivre ces panneaux "Toutes directions", verts eux aussi, présents dans toutes les villes et qui généralement en font sortir. Ici, ce serait peut-être ça, suivre le nom de la ville et, finalement, au bout de l’itinéraire, quitter cette ville, cette ville invisible. Ou trouver quelque chose qu’on ne voit pas ?

Je crois que dans La Recherche — alors, je n’ai pas tout lu, ni dans l’ordre, ni, les volumes que j’ai lu, en intégralité — le nom de Guermantes quand on va de ce "côté" correspond à celui de la duchesse et il s’agit d’une métonymie pour dire là où elle habite, son nom à elle devenant le nom du lieu, près de Combray. Une métonymie géographique, une métonymie de noms propres [1]. Elle, tenant son nom de ce lieu en Seine-et-Marne — il y a quelque chose d’une mise en abyme : on va promener du côté de Guermantes qui n’est pas le nom du lieu, mais celui de la Duchesse qui vient de Guermantes, dont elle porte le nom (ou la ville porte son nom ?)— où je suis passé et qui donc n’est pas à géographiquement parler un lieu de La Recherche, aucune scène du roman ne s’y déroule — ou alors dans une digression, un souvenir raconté par la Duchesse de ce lieu mais sans que le narrateur y soit ? Bref, encore un non-lieu.

À côté de l’église de Guermantes, un "Espace Marcel Proust", salle municipale qui emprunte le nom de l’écrivain ayant très indirectement cité le village, où l’on peut participer à des cours de poterie, de Pilates, de peinture, des concerts, des expositions...

Si l’on se retourne, une vue entre deux propriétés, ouverte sur un champ, des bois, quelques toits aux couleurs douces, sombres, émergeant des feuillages, une colline d’où surgit le sommet château d’eau équipé d’une antenne-relai où coulent les données.

L’Espace Marcel Proust peut accueillir 160 personnes debout ou 100 personnes assises.
Nous mettons à votre disposition :
  • 65 tables
  • 160 chaises
  • 1 réfrigérateur
  • 1 petit congélateur
  • 1 gazinière
  • 1 micro-ondes/four

Un système coupe la source d’alimentation électrique des prises de 2h à 7h du matin. Les produits d’entretien ne sont pas fournis.

 

Ce texte fait partie du projet des villes passagères à découvrir du côté de L’aiR Nu.

[1] Peut-être cela a-t-il un nom plus précis, comme une antonomase pour noms propres

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi