…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

Prod’hom, Jean. Novembre

mise en ligne : mardi 8 octobre 2019

Tout se joue en définitive à un rien : tu meurs de bonne humeur, en prenant le temps, sous un beau soleil de printemps, et l’éternité devient un enchantement ; tu meurs dans la précipitation, un soir d’arrière-automne pluvieux, alors que tu ne te souviens pas si tu as fermé la porte du poulailler, et l’éternité devient un véritable cauchemar.

Vouloir tout emporter plombe nos vies ; perspective insupportable que celle de passer, lourdement chargé, d’un monde dans l’autre, ou de ce monde-ci dans un autre, écrit Elias Canetti ; leur charroi nous alourdit tant qu’il ne nous est plus loisible de nous en débarrasser.

Novembre. Jean Prod’hom. Éditions d’autre part, 2018.

Mots-clés

Jean Prod’hom   mort  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi