…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Le jour de J., par Franck Garot

mise en ligne : vendredi 7 mai 2010

Vase Communicants du mois de mai avec Franck Garot, qui m’invite vers minuit, exploit réalisé sans que le nombre 807 ne soit cité une seule fois, ni même 807 d’ailleurs, ni le mot doughnut, mais le mot train si, merci à lui.

*

Pour moi, le samedi 20 mars 2010 sera le jour de J.

Il commence à 12 h 03, Issy-les-Moulineaux, bus 123. Vitres chauffées par le soleil du premier jour du printemps. Des cabas, des caddies, jour de marché, jour de supermarché. De la vie plein la gueule. Je pense à J.

12 h 15, métro ligne 12. Dans la rame, les couleurs mêlées des visages des vêtements. La France comme une pub Benetton. Station Saint-Lazare, logo jaune et bleu de la firme suédoise. De vrais canapés installés au pied de leur pub. Je me demande si les clodos ont été chassés à coups de pied au cul. Je pense à J.

12 h 45, gare Saint-Lazare. Avant d’entrer dans un tableau de Monet, la sculpture d’Arman me rappelle les horloges de Dalí. Le temps, le temps, le temps, le temps… Je pense fortement à J.

13 h 10, voie 19, train 3309, voiture 14, place 31. Je voudrais noter tout ce que je vois, à travers la vitre, à la manière de Joachim Séné. Mais ce train dont je connais le trajet par cœur – combien de fois l’ai-je pris ? – charrie les souvenirs qui m’emportent loin, vers une autre vie, étudiante, avec ses rêves, avec mes amis, dont J. Je pense à lui.

15 h 04, Caen, tram A. Je traverse la ville, je ne reconnais rien, comme après un déluge, tout a changé, pour le mieux néanmoins. Me reviennent par bribes quelques images, un amphi de la fac des sciences, une chambre de Crous, ce concert de Jad Wio avec Yo, un oral de rattrapage pour le bac, un vrai hold-up ce bac, et J. meilleur que moi l’avait raté cette année-là. Je pense encore à J.

15 h 30, CHU, 13e étage, chambre 208. Je retiens mes larmes, j’entre, et J. me sourit.


 
*


Autres vases possibles du mois

France Burghelle Rey et Morgan Riet
Anthony Poiraudeau et Loran Bart
Anna de Sandre et Francesco Pittau
Mathilde Roux et Anne-Charlotte Chéron
Michèle Dujardin et Daniel Bourrion

Jean Prod'hom et Arnaud Maïsetti
Christophe Sanchez et Le Coucou
Antonio A. Casili et Gaby David (English)
Michel Brosseau et Christine Jeanney
Matthieu Duperrex et Pierre Ménard

tiers livre et kill me Sarah
Juliette Mezenc et Ruelles
Cécile Portier et Luc Lamy
Chez Jeanne et MatRo7i

Landry Jutier et notes&parses
Piero Cohen-Hadria (Effacements ou Le jardin sauvage) et pendant le week-end
Florence Noël et Juliette Zara
Marianne Jaeglé (Décablog) et Brigetoun (Paumée)

Mots-clés

train   corps   ville  

2 Messages de forum

  • Le jour de J., par Franck Garot 7 mai 2010 10:42, par cjeanney

    n’ai pas vu venir le bâtiment avec les chambres, j’étais prise dans le voyage, les images qui défilaient, alors, quand on est arrivé, le coeur d’un seul coup serré, et la peine ouverte avec la porte de la chambre...

  • Le jour de J., par Franck Garot 7 mai 2010 15:03, par brigitte.celerier

    mais à défaut de la chambre J était là comme un refrain, puisque c’est son jour

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi