…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Ne pas reconnaître ses textes #3

mise en ligne : mardi 18 mai 2010

Je relis un de mes textes, il est si plat. Rien à le lire qui éveille l’oreille et fasse deviner que, sous l’aspect des mots, il y a un espace plus grand où vivre ; autrement dit il n’y a rien. Est-ce moi qui ai écrit ça ? Il le faut bien, c’est là, dans mon disque dur, dans un dossier que j’ai déjà vu souvent sans jamais cliquer dessus. Pourquoi ouvrir le document aujourd’hui ? Et pour y voir quoi ? Ce sont peut-être des événements, enchaînement de faits. Ou c’est une description, ou un monologue intérieur, ou bien autre chose tiens. Quoi que ce soit, je lis ce texte vide, et je me souviens vaguement de l’avoir écrit, pensant alors qu’il contenait quelque chose d’attrayant, et quel que fût l’attrait que j’y voyais : il n’y est pas. J’allais écrire il n’y est « plus », mais non, il n’y a jamais rien eu dans ces mots (je vérifie encore, non, décidément rien). Et maintenant, que faire de ça ?

Mots-clés

écrire  

1 Message

  • Ne pas reconnaître ses textes #3 14 décembre 2011 22:35, par fg

    Un texte nul et tu ne te souviens pas l’avoir écrit. Dis-moi, ce serait pas un de mes textes que je t’aurais envoyé ?

    Voir en ligne : Vers minuit

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi