…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Ne pas reconnaître ses textes #4

mise en ligne : mardi 18 mai 2010

Je relis un de mes textes, et je vois tout ce que j’aurais pu écrire et que je n’ai pas écrit. Je lis des mots posés les uns après les autres et ma lecture, silencieuse, ajoute ce qui manque, retire le trop, efface le maladroit, démonte un mot pour l’agencer dans la phrase de manière à ce qu’il dise plus, comprend soudain ce que cette phrase contient mais qui n’est pas écrit de manière à le faire ressortir. Ce vieux texte n’est pas si mal, il a besoin d’être retravaillé mais pendant cette relecture il se peut que je voie trop de travail, trop de modifications à apporter. D’abord emballé par ce que je découvre, je deviens abattu. Ou alors, il y en a peu, si peu à changer, que je peux aussi bien faire ça plus tard. C’est à dire jamais.

Mots-clés

écrire  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi