…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Langue pour Langue, Dent pour Dent

mise en ligne : mardi 7 septembre 2010

Une impression de déjà-vu.

Les ornières n’existent plus.

Sur le bitume le parcours s’efface à peine tracé, n’oblige personne à suivre le poids des roues passées.

Ailleurs, c’est l’amnésie d’un chemin de terre, écart naturel entre deux champs, celui-là de blé et celui-là de maïs, ailleurs encore des arbres mélangés qu’on appellerait bois, bosquet, enfin tous lieux délimités par les chemins de terre qui cet hiver seront pareillement blancs comme le chemin entre eux où mes pas enfin, alors, s’inscriront, visibles par l’ombre de leur relief en creux, à fondre bientôt redonnant au chemin ou à l’écart son tracé silencieux dans la campagne bordée des signes de l’activité industrielle ; ces carrés cultivés.

C’est regarder le cliché polaroid qui jaunit en chacun de nous, dans le recoin d’un repli sous la bosse du front, dans le souvenir partagé comme un film trop diffusé, devant le miroir public qui se dresserait sur la place de la mairie, entre l’église et la poste, le long de la banale avenue Aristide Briand, qui se termine par le café de la gare au nord (ou à l’est), et l’école élémentaire Jules Ferry au sud (ou à l’ouest) ; et réciproquement.

C’est parler une langue qui n’a pour miroir que langue.

C’est parler une langue qui doit ôter seule l’abcès qui la gonfle et l’empêche.

C’est parler une langue qui n’a que langue pour parler.

C’est parler une langue sans idées.

C’est parler une langue qui porte une histoire qu’elle dérobe par détours au profond de sa nuit.

Mots-clés

écrire  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi