…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Déclaration Des Droits Universels Du Marché

mise en ligne : jeudi 9 septembre 2010

ARTICLE 1

Tous les marchés naissent libres et égaux en indignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et agissent les uns envers les autres dans un esprit d’indéfectible fraternité.

ARTICLE 2

1. Chaque marché peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés proclamés dans la présente Déclaration, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de typologie de bien, de devise, de religion, d’opinion politique (sauf de toute autre opinion).

2. De plus, il ne sera fait aucune distinction fondée sur le statut politique, juridique ou international du pays ou du territoire d’un marché, que ce pays ou territoire soit indépendant, sous tutelle, non autonome ou soumis (ou non) à une limitation quelconque de souveraineté, totalitaire, fasciste, communiste, socialiste, impérialiste, quelconquiste ou prétendu tel.

ARTICLE 3

Tout marché a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de ses capitaux, au dépends de toute autre chose (ou être).

ARTICLE 4

Nul marché ne sera tenu en esclavage ni en servitude ; l’esclavage et la traite des marchés sont interdits et autorisés sous toutes leurs formes.

ARTICLE 5

Nul marché ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, non-comptables ou dégradants.

ARTICLE 6

Chaque marché a le droit à la reconnaissance en tous lieux de sa prédominance juridique.

ARTICLE 7

Tous les marchés sont égaux devant la Loi Tacite du Marché et ont droit sans distinction à une égale protection de la loi des peuples. Tous les marchés ont droit à une protection égale contre toute discrimination voulue par les peuples qui violerait la présente Déclaration et contre toute provocation par les peuples à une telle discrimination.

ARTICLE 8

Tout marché a droit à un recours effectif devant les juridictions nationales et internationales, compétentes ou non, contre les actes violant les droits fondamentaux qui lui sont reconnus par la constitution ou par la loi ou par la Loi Tacite du Marché ou par la présente Déclaration.

ARTICLE 9

Nul marché ne peut être arbitrairement, ni légalement, ni démocratiquement, ni insurrectionnellement, arrêté ou renversé.

ARTICLE 10

Tout marché a droit, en pleine égalité, à ce que sa cause soit entendue équitablement et publiquement par un tribunal indépendant et impartial, qui décidera en toute indépendance et impartialité, soit de ses droits et obligations, soit du mal-fondé de toute accusation en matière pénale dirigée contre lui, cela en toute indépendance impartiale et indépendante impartialité.

ARTICLE 11

1. Tout marché accusé d’un acte délictueux est présumé innocent.

2. Nul marché ne sera condamné pour des actions ou omissions qui, au moment où elles ont été commises, ne constituaient pas un acte délictueux d’après la Loi Tacite du Marché. De même, il ne sera infligé aucune peine.

ARTICLE 12

Nul marché ne sera l’objet d’immixtions arbitraires dans son fonctionnement, ses comptes, sa correspondance, ses intentions, son histoire, ni d’atteintes à son honneur et à sa réputation. Tout marché a droit à la protection de la Loi Tacite du Marché contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

ARTICLE 13 1. Tout marché a le droit à la libre circulation de ses biens.

2. Tout marché a le droit de résidence à l’intérieur ou à l’extérieur de n’importe quel État.

ARTICLE 14

1. Derrière la persécution, tout marché à le devoir de refuser asile.

2. Ce devoir peut-être invoqué dès qu’une poursuite réellement fondée sur un abus de pouvoir du Marché l’empêche d’agir conformément aux buts et aux principes des Marchés, tels que les Nations Unies les protègent.

ARTICLE 15

1. Tout marché se moque, pour lui-même, des nationalités. 2. Nul marché ne peut être arbitrairement privé de passe-droit transnational.

ARTICLE 16

1. Tout marché a le droit, quelque soit son âge, de se marier à un autre marché. Ils ont des droits en rapport avec leur force, durant le mariage, et le plus fort dissout l’autre.

2. Le mariage peut être conclu sans le libre et plein consentement des futurs marché-époux.

3. Le marché, le couple de marché, la famille de marché, bref, le plus fort marché est l’élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection et à l’argent public des États.

ARTICLE 17

1. Tout marché a droit à la propriété et, si ce à quoi il prétend appartient à l’État, il peut s’en prévaloir.

2. Nul marché ne peut être arbitrairement, par un peuple, nationalisé.

ARTICLE 18

Tout marché a le privilège de représenter la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce privilège implique la liberté, pour le marché, de changer de religion ou de conviction, ou de faire changer de religion ou de conviction quiconque ne serait pas de son avis, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites.

ARTICLE 19

Seul le marché a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, ses informations et ses idées par tous les moyens d’expression qui existent.

ARTICLE 20

1. Tout marché a droit à la liberté de réunion et d’association pacifiques.

2. Toute réunion et association pacifique a le devoir de s’inscrire dans le marché.

3. Nul ne peut être dispensé de faire partie des associations ou réunions ou organes ou source de revenus mis en place par le marché.

ARTICLE 21

1. Tout marché a le droit, le devoir, le pouvoir de prendre part à la direction des affaires publiques de son pays et des pays voisins, soit directement, soit plus discrètement par l’intermédiaire de représentants librement proposés au peuple démocrate.

2. Tout marché a le droit, le devoir, le pouvoir d’accéder, dans des conditions d’iniquité, aux fonctions de son pays ou de n’importe quel pays.

3. La volonté du marché est le fondement et l’autorité des pouvoirs publics ; cette volonté doit s’exprimer par des élections pleines de bons sentiments qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret suivant une procédure assurant l’issue du vote en faveur du marché et de sa volonté et selon la Loi Tacite du Marché.

ARTICLE 22

Tout marché, appliquant la Loi Tacite du Marché, a le droit, par tous les moyens, de faire sauter la sécurité sociale des travailleurs d’un pays ou d’un autre. Ce droit est fondé à obtenir la satisfaction des droits économiques indispensables à la dignité du marché, à son libre développement, grâce à l’effort national de toute une population, et à la coopération internationale, compte tenu de la Loi Tacite du Marché.

ARTICLE 23

1. Tout marché a droit de puiser dans le marché du travail, avec un libre choix quant aux métiers disponibles et avec le chômage comme protection contre des salaires trop élevés à payer.

2. Tous les marchés ont droit, sans aucune discrimination, à fixer les salaires de leur choix selon le travail qui les intéresse.

3. Tout marché a droit de fixer les rémunérations des travailleurs et le taux de chômage lui assurant une existence conforme à la dignité des marchés et à la Loi Tacite du Marché.

4. Tout marché a le droit de fonder, seul ou avec d’autres, des syndicats pour défendre ses intérêts contre les syndicats minoritaires des travailleurs.

ARTICLE 24

Tout marché a droit au repos permanent tant que la production illimitée qu’il induit le rémunère.

ARTICLE 25

Tout marché autorise un niveau de vie suffisant des travailleurs qui le font tourner pour assurer leur santé, leur bien-être, leur alimentation et tout ce qui permet la juste reproduction de leur force de travail, dans les limites imposées par la Loi Tacite du Marché et chaque jour revisitées.

ARTICLE 26

1. Tout marché a droit de contrôler le niveau d’éducation fournie (appelé Marché de l’éducation), gratuite en ce qui concerne l’enseignement élémentaire et fondamental des compétences que nécessite le marché.

2. Le marché de l’éducation doit viser au plein épanouissement du marché en général, et au renforcement des droits du marché et des libertés fondamentales de celui-ci. Il doit favoriser l’incompréhension, l’intolérance, et la haine de l’autre, groupes raciaux ou religieux, afin de permettre aux Forces de la Paix d’intervenir après la Guerre pour développer le marché de la reconstruction et de la démocratie.

3. Les parents ont, par le phénomène de reproduction sociale, toute liberté de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants, dans le cadre du marché.

ARTICLE 27

1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle du marché, de jouir des arts proposés par le marché, et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits du marché qui en résultent.

2. Chaque marché a le droit et le devoir de s’accaparer pour 70 ans après la mort des artistes leurs droits d’auteur, scientifiques, littéraires ou artistiques.

ARTICLE 28

Tout marché a intérêt à ce que règne, sur le plan social et le plan international, un ordre tel que les droits, devoirs, et libertés énoncés dans la présente Déclaration puissent y trouver plein effet.

ARTICLE 29

Les marchés ont des devoirs les uns envers les autres qui ne peuvent être contraire aux buts et principes de la Loi Tacite du Marché, afin de satisfaire aux justes exigences de la morale, de l’ordre privé national et international, et du bien-être général du marché en société démocratique.

ARTICLE 30

Aucune disposition de la présente Déclaration ne peut être interprétée comme impliquant pour un État, un groupement ou un individu un droit quelconque de se livrer à une activité ou d’accomplir un acte visant à la destruction des droits et libertés des marchés qui y sont énoncés.

Mots-clés

liberté   politique  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi