…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Google te fait à son image

mise en ligne : jeudi 23 septembre 2010

Google te fait à son image, Pierre Guize, et en même temps Google se fait à ton image car vois-tu, Pierre Guize, tu es ce joueur de football américain de l’équipe des Hawks au chemisier blanc ouvert et au képi de gendarme, pareil à ce sportif casqué, tu es offensif et toujours sur le qui-vive tu te protèges d’une armure aux larges épaules, adaptée aux situations difficiles mais sans quitter ce sourire de jeune maman parent d’élève qui n’est pas sans rappeler le regard déterminé de Pierre Renoir au grand crâne qu’un chapeau peut, parfois, recouvrir. Au premier abord, tu as cette physionomie de premier de classe, d’homme politique, avec ces oreilles décollées qui supportent mieux les lunettes fines que tu enfiles avant d’écrire un traité de médecine, ou que tu retires avant de poser pour la photo anthropométrique de ton Garage dont le téléphone sonne si souvent que lorsque tu le décroches telle la standardiste stagiaire et pulpeuse qu’on imagine à l’accueil de Skyrock (qui diffuserait ton rap sévère en découverte de la semaine) tu ressembles à un professeur discourant sur un terrain de foot et prêt à arrêter toutes les attaques adverses, à éviter tous les pièges ; mais, à y cliquer de plus près, tu es plus que ça, et s’il fallait feuilleter des pages par dizaines pour te découvrir, cliquer, cliquer, te voir, te redécouvrir à chaque fois, véritable foule à toi seul au souvenir comme une photo de groupe, vieux comme l’Égypte ancienne, alors oui, nous cliquerions sans relâche et... te connaîtrait-on alors ? Saurait-on où tu étais hier ? Quel trajet tu as fait en voiture, au sud de Lyon ? Qui tu aimes, ta relation discrète avec Pauline Pierre ? Qui tu admires, ton ami Pierre Guillemet, qui a, tel un american dream à lui tout seul, grimpé, grimpé, pour être aujourd’hui directeur général du CAAGIS ? Qui sont tes ancêtres, ta grand-mère oubliée sosie et homonyme de l’actrice oubliée Andrée Guize, et tous les quiproquos occasionnés, célèbres dans la famille dont le meilleur reste ce dîner offert par le patron de ce restaurant de Mandelieu, avec son inoubliable œuf cocotte à l’estragon ? Ta passion pour le championnat de football Turc et le cinéma français des années 30 ? Ton diabète ? Tes croquis discrets crayonnés au bureau dans les moments creux, animaux, personnages, façon étude ou dessin animé ? Te connaîtrait-on ? Google, lui seul, te connaîtrait alors, puisqu’il t’aurait fait.

Mots-clés

google  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi