…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Choc

mise en ligne : lundi 4 octobre 2010

1er octobre 2010

C’est l’immeuble où j’ai rendez-vous. Juste face à moi, à trois mètres du sol, je vois un pigeon passer en planant et se cogner violemment dans la porte d’entrée. Il retombe, lourd, par terre, incapable de se remettre sur des pattes peut-être cassées. Il rampe. Je ressens une profonde tristesse à voir ramper un oiseau. Il laisse sur le sol de fines traces de sang. Que faire en pareil cas ?

Dans la rue, il arrive qu’il y ait aussi des hommes dont on a l’impression qu’ils ont rencontré un obstacle trop grand pour eux. Et que fait-on en pareil cas ?

Je suis rentré dans le hall de l’immeuble, refermant la porte derrière moi, pour être sûr que le pigeon mourant n’entre pas.

Mots-clés

ville  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi