…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Comme

mise en ligne : lundi 11 octobre 2010

6 octobre 2010

Comme la pluie qui ne vide aucun nuage.

Comme un nuage qu’aucune pluie ne saurait vider.

Comme un vide qu’aucune pluie ne saurait nuager.

Comme un savoir qu’aucun vide ne pleuvrait nuage.

Pluie un aucun que nuage ne viderait comme savoir.

Et voilà que la journée s’est écoulée contre la vitre à petites saccades. C’est déjà le soir.

Mots-clés

ville   campagne  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi