…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Sans, fin

mise en ligne : vendredi 15 octobre 2010

15 octobre 2010

Relecture sans presque rien changer. Reprise dans le document des corrections faites (dans le métro) sur la Sony. Il n’y a pas ici de point final, mais l’esprit y est. Quant aux chiffres, il y a 60164 caractères, espaces compris.

Que faire d’un texte, terminé depuis six mois qui n’en fini pas de se terminer ?

L’envoyer, définitivement, celui-là pas par la poste, je me dis qu’il sera mieux numérique, proche de Hapax et Roman, pour ce qui est de la langue, je crois, et de "la crise" aussi d’une autre manière. Et puis d’un format bref, à lire sur le trajet quotidien, une soixantaine de page, écrit gros. En espérant tomber d’accord avec Publie.

Je mettrai à jour les extraits publiés sur Facebook, ou les retirerai pour en mettre d’autres.

Mots-clés

publication  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi