…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Céline twitté

mise en ligne : jeudi 27 janvier 2011

mercredi 26 janvier

C’était sous le contrecoup d’une semaine culturelle assez triste (Céline à la trappe), que j’ai recopié, via Twitter, l’incipit de Voyage au bout de la nuit, de L.F. Céline. Sans savoir que la semaine suivante serait pire (Christophe Maé décoré Chevalier des arts et des Lettres).

Mais dès que le mot "culture" est prononcé, qu’attendre ? Dès qu’un "ministère" est impliqué, qu’attendre ? J’ai repensé à la Conférence gesticulée de Frank Lepage, à ce ministère de la "Culture" et ce que ce mot recouvre, et exclut. Les mots "culture" et "ministère" révèlent alors ce qu’ils ont toujours contenu.

Alors, propulsé par un tweet de François Bon disant, entre autre : "Parce que Céline est un immense écrivain, point", écrire, recopier et être, spontanément, suivi dans ce geste par Cécile Portier (page 48 de Féérie pour une autre fois) et photographié pendant ce quatre-mains par Candice Nguyen puis suivi quelques minutes plus tard par Christophe Grossi (extraits de Maudits soupirs).

La photo :

De Céline, je n’ai lu que Voyage au bout de la nuit, je ne suis pas spécialiste ou fan, c’est un grand roman, un goût du vingtième siècle qui nous est donné amer et boueux, j’ai aimé ce roman, et la faible lueur qu’il laisse, à la fin, et je ne veux parler de rien que la langue, la création, la liberté et cela contre ce qui décrète que telle année on célèbre ou pas qui ou quoi, contre ce qui opère ce tri ignoble.

Tri inauguré par un gouvernement socialiste comme je le découvre ici (et qui vient s’ajouter au nombre des inventions méconnues de ce parti depuis la libération : des CRS à la CSG en passant par le forfait hospitalier ; mais c’est hors-sujet) et cette année il est intéressant de voir qui d’autre est célébré et ce qu’on pourrait en entendre si.

L’idée aussi que sur nos blogs, chaque jour si nous le voulons, nous célébrons les textes que nous voulons et aussi plus loin, avec plus de force comme peut le faire Publie.Net avec sa collection Nos Classiques.

(Cela étant dit je n’ai aucune idée de ce que signifie une célébration nationale du cinquantième anniversaire de la mort d’un écrivain et je me rends compte que cela m’est complètement égal — quoique je lise en ce moment Pereira prétend d’Antonio Tabbuchi, et que j’aie lu avec un effroi bien glacé et réel l’appel de Roberto Ferruci intitulé Farenheit 451 en Venetie, ici pour le partage Facebook …)

Mots-clés

écrire   Céline   twitter (facebook)   liberté  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi