…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Tant qu’il y aura #8

mise en ligne : vendredi 28 janvier 2011

Tant qu’il y aura des points de vue avec accès payant sur bijoux de pacotilles, tant qu’il y aura des entrées gratuites pour les enfants le long de cette artère fourmillante et crasseuse, tant qu’il y aura l’apéro offert au groupe en terrasse devant la façade 1933 d’un superbe immeuble de rapport, tant qu’il y aura le quartier libre dans la rue commerçante, ancienne Rue de l’église dédiée au roi, tant qu’il y aura des bus sightseeing avec écouteurs à brancher dans le siège mais sans musique, tant qu’il y aura des bornes où retirer ses places, tant qu’il y aura des plans d’accès avec sens de visite au nord de la place éponyme, tant qu’il y aura des pierres, des pierres oui mais ces pierres, tant qu’il y aura des donjons vermoulus de temps, aux anneaux de fer encore fonctionnels si, tant qu’il y aura des heures d’ouverture et des tickets pour vérifier qu’on est sorti, tant qu’il y aura ce quartier rugueux et authentique situé hors des murs du vieux centre, tant qu’il y aura des audio-guides avec accès numéroté pour tel, tel et tel et tel lieu, tant qu’il y aura des guides sages-sages multi-diplômés pour te raconter des histoires, tant qu’il y aura ce sol refait à l’ancienne contrastant avec l’opulence décrépie du bâtiment principal, tant qu’il y aura l’église actuelle qui fut construite vers, tant qu’il y aura les grâces du rococo qui se manifestent, tant qu’il y aura la cour du palais que vous traverserez allègrement après cette petite pause café, tant qu’il y aura l’ancien salon qui conserve un des plus beaux témoignages, tant qu’il y aura la place le long de laquelle des galeries d’artistes contemporains de renom, tant qu’il y aura des œuvres dignes d’intérêt, tant qu’il y aura la fontaine qui surmonte un ensemble baroque, tant qu’il y aura la vue dans le prolongement de la rue en contrebas du guet, tant qu’il y aura le bus n°3 du centre ville vers le stade, tant qu’il y aura le rassemblement sur le port en face du quai 9 tous les jours à 9h30, tant qu’il y aura ce trajet balisé en montagne avec ce chemin qu’il ne faut pas prendre et qui descend après ces fourrés derrière lesquels, tant qu’il y aura un bon marcheur pour mettre quatre heures, tant qu’il y aura ceux pour faire la traversée en train en bateau à cheval à vélo, tant qu’il y aura des travaux pour avoir duré 72 ans, tant qu’il y aura le plus grand parc de la ville, tant qu’il y aura le plus long canal le plus haut pont la plus vaste cathédrale, tant qu’il y aura des pays pour faire entrer des touristes, tant qu’il y aura le taux de change, tant qu’il y aura des coutumes et des langues, tant qu’il y aura le passé.

Texte publié le 4 juin 2010 chez Urbain, trop Urbain.

Mots-clés

vase communicant   ville  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi