…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Suis

mise en ligne : mercredi 16 février 2011

11 février 2011

Je suis le méconnaissable, je transporte un sens qui demande à être reconnu, fragment, carapace de quoi, et qui échoue, pour toujours inaccessible, sur une plage coquilleuse, chemise de batiste tissée sans l’aiguille, aiguille dans une botte d’aiguilles, chemin tracé entre l’écume et l’estran, je suis la lame faite de la plume d’une bruyère, la respiration du violoniste dans l’accord final de l’orchestre symphonique, la particule échappée de l’attraction terrestre, le grain de la question endormi dans le pli de tes lèvres, je suis la forme musicale cachée dans une volute de bronze, l’écho réfléchi par un reflet d’aurore boréale, la distance entre ce qu’on ignore.

Mots-clés

paradoxe   art   écrire   musique  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi