…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Lettre

mise en ligne : mercredi 2 mars 2011

1er mars 2011

C’est parfois flou, indistinct, un signe de loin qui ne nous est pas destiné. Mauvaise lecture. Et puis comment savoir, c’est peut-être la justesse même ? Lire comme l’impression telle. L’écrire telle. Prendre la lettre, à son pied, se coucher devant, humble sous un regard qui nous passe au-dessus. Poésie, écriture, qui es-tu ? Et puis oser lever le regard, du pied de la lettre remonter, simplement des yeux d’abord, le long de ses jambes, glisser, être ébloui par quelque chose — mensonge ou vérité — et des mains ensuite, atteindre des cuisses qu’on aurait pas rêvées, caresses sur la page, une chaleur s’exhale, dressé enfin corps à corps et soudain chute, plus rien qui retient, quelque chose de raté, la langue ravalée, rature, alors courir et la sueur, devant les yeux, encore le flou, l’indistinct, saisir un signe etc.

Mots-clés

écrire  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi