…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Passé

mise en ligne : mardi 8 mars 2011

8 mars 2011

Je regarde un train passé, depuis le quai d’une gare passée, de mon lointain, lieu pas emprunté depuis dix ans. Tout a changé, tout est le même. Je peux croiser ici les visages croisés voici dix ans et plus, je les croise en réalité, par centaines sans les reconnaître, tous sortis intacts du passé, non de ma mémoire mais du bitume du quai de la gare, du métal du train, du grésillement des hauts-parleurs, de l’odeur de silex du freinage. Ce lieu de passage d’un temps où je travaillais par là, où je devais passer là, n’est pas un lieu, c’est un point dans le temps, je passe ici mais c’est avant que je suis.

Mots-clés

identité   temps   travail  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi