…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Certain

mise en ligne : mercredi 16 mars 2011

 ?? mars 2011

Certains jours comme les autres jours, comme toujours pareil, comme les jours se ressemblent. Penser à ça tandis qu’un chien vous engueule depuis son caniveau, penser à cette banalité fausse car il y a bien, justement ce jour là, un souci supplémentaire qui pépie depuis le perchoir de notre oreille, une joie en moins dont le parfum s’est retiré du bâton d’encens, une espérance à enterrer sous l’arbre à vœux duquel tous les papiers sont tombés en plein printemps, un cœur à oublier qu’une une main trop vite a lâché, une page mémorable retrouvée cornée gommée raturée arrachée, comme si jamais elle n’avait était là au contraire des autres jours, ceux de demain et d’après qui vont venir par-dessus ceux d’hier et d’avant qui persistent à nous faire croire qu’ils se sont retirés mais c’est bien leur poids qui pèse sur nos épaules et nous donne cette migraine que ni le bi-profénid ni l’ostéopathe ni le tétrazépam ni le psy ne savent guérir aussi bien que l’idée restée nichée on ne sait trop où dans quelle partie du corps il nous faudrait la chercher, il ne faut pas la chercher, d’ailleurs nous ne la cherchons pas, il n’y a qu’à sentir, vaguement, sa présence cela suffit, au moins, à trouver tardivement le sommeil, certains jours comme les autres jours.

Mots-clés

temps   cliché   corps  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi