…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Silhouette

mise en ligne : dimanche 17 janvier 2010

Le soir étoilé s’étend sur le métro Bastille fraîchement briqué, un vent vivifiant l’enveloppe comme on couvre un enfant.

Il est allongé comme un empereur romain au milieu des fresques grandioses qui libèrent le ravissement de l’œil. Ses paupières closes impeccablement bombées, signe d’un repos méritoire, sont des anges gardant un nez fin et subtil. Ses poings fermés comme avec autorité semblent pouvoir se dresser à tout instant pour énoncer leur existence. Son costume montre les signes d’un usage fidèle, boutonné sur une respiration régulière.

Cet homme paisible, dans sa demeure d’un soir, a retiré ses souliers modestement vernis, laissant apparaître ses pieds nus dont la corne rappelle le chemin qu’il a parcouru depuis le temps où il était libre.

à Françoise - 11/2000

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi