…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Depuis

mise en ligne : mardi 22 mars 2011

17 mars 2001

Partout depuis, c’est partout depuis et depuis ne part pas c’est sans lieu et sans durée, on dirait Dieu dit comme ça ou l’Univers ou la définition de l’infini ou de l’éternité — et d’où vient cette fable du petit oiseau qui du bout de son aile frôle, chaque année ou million d’année, une boule de pierre grosse comme la Terre, faisant qu’à la disparition complète, par l’usure, de cette boule, l’éternité aura à peine commencé ? de quelle éternité me vient la pensée de cette fable ? — mais rien d’autre pourtant qu’une simple pensée, une idée, à peine un fait qui tient dans la mémoire, dans la pensée, derrière les yeux, pas un geste ni un acte, rien qui tombe sous le coup du code civil ni de la morale, rien qu’un peu d’imagination qui nous fait frémir, des mots d’une lecture associés les uns aux autres par notre imaginaire et voilà une fiction qui prend corps partout comme de tout temps mais qui, là, cette pensée-là, soulève un monde que l’on croit intérieur mais il suffirait, sur notre passage en cette plaine déserte, de retourner notre regard pour voir pousser les immeubles du Verbe.

Mots-clés

écrire   temps   paradoxe   ville  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi