…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Eau

mise en ligne : lundi 4 avril 2011

30 mars 2011

De l’eau en goutte depuis ce ciel couleur de quoi ? C’est donc, ce gris fond de pot d’étain, aujourd’hui, comme souvent, la couleur de l’eau, la véritable couleur de l’eau, car elle tombe là venant du ciel pur et merveilleux en réalité gris, lourd comme un ballon gonflé d’eau et lâché depuis un étage élevé ; mais, ici, courir est inutile.

L’image pour mon Vase Communicant ne pourra pas être utilisée. C’est une reproduction d’Hiroshige. On la trouve chez Wikimedia qui dit, à propos du domaine public, la chose suivante :

La position officielle de la Fondation Wikimedia est que « les représentations fidèles des œuvres d’art du domaine public en deux dimensions sont dans le domaine public et les exigences contraires sont une attaque contre le concept même de domaine public ». Pour plus de détails, voir Commons:Quand utiliser le bandeau PD-Art.

Cette reproduction photographique est donc également considérée comme tombant dans le domaine public.

Merci de noter qu’en fonction des lois locales, la réutilisation de ce contenu peut être interdite ou restreinte dans votre juridiction. Voyez Commons:Reuse of PD-Art photographs.

Et quand on s’intéresse au cas français… Il n’y a pas de jurisprudence unique comme le démontre la page suivante.

Ce qui est quand même assez scandaleux de se dire que le soi-disant photographe qui a reproduit l’œuvre d’Hiroshige puisse prétendre à quelconque droit d’auteur.

Heureusement pour moi, ce n’est pas le cas pour Hiroshige puisque la carte postale que j’ai scannée ne donne pas de crédit photographique, ni même de nom d’éditeur : c’est là faire preuve d’une grande humilité et d’un grand respect du concept de domaine public, qui est aussi un grand respect de l’art et de l’humanité.

(Et cette carte postale je peux la produire.)

Mais la prudence d’abord, et la non-nécessité d’illustration ensuite (cela enfermait le texte), fait que ce texte chez Marc Pautrel va rester tel quel, mieux ainsi finalement, et qu’ici je peux afficher cette œuvre. Quant au tableau dont il est question dans le texte de Marc, il n’est pas encore tombé dans le domaine public…

Mots-clés

liberté   art   politique  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi