…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Mâcher sa cravate, tout le monde l’a déjà fait au moins une fois

mise en ligne : mercredi 4 mai 2011

Ce vase de vendredi à venir, avec Guillaume Vissac, son projet en cours, des souvenirs me reviennent ; car la SSII et son recrutement, son mode de placement, son fonctionnement, me semblent être un bon angle pour parler du (attaquer le) monde du travail et de notre société.

Je suis en SSII, en intercontrat, mes commerciaux n’arrivent à me trouver une mission, sauf en passant par d’autres SSII, comme celle-ci qui me donne un rendez-vous chez le client final. Avec ce commercial que je ne connais donc pas (le client ne doit pas savoir que je suis pas vraiment de cette SSII là) nous parcourons mon CV et le client dit : "Je ne vois pas Sharepoint" (telle compétence technique) ; je réponds : "C’est normal, je n’en ai jamais fait". Le client regarde le commercial, silence puis lui dit, sec : "tu connais le projet depuis 3 ans, tu sais que Sharepoint est un fondamental, comment peux-tu oser venir après 3 mois de silence me présenter un profil sans Sharepoint." Là dessus je suis sorti, puis j’ai entendu, à travers la porte, le ton monter d’un cran, il était 15h, je n’ai jamais revu aucun de ces deux là.

Celui qui appelle à 21h30, celle qui comprend rien au CV, ceux qui trafiquent le CV sans te le dire, celui qui trafique le CV en te demandant si t’es d’accord, celle qui avoue que cet entretien ne mènera à rien pour toi mais pour eux ça leur permet de se montrer, de laisser une carte de visite, de pas venir "les mains vides", ceux qui t’ajoutent tellement de mois d’expérience que si quelqu’un faisait le calcul il verrait bien le problème avec les dates de tes diplômes, celui qui comprend rien au besoin du client, celle qui te fait sortir pour causer de ton prix journalier avec le client, ceux qui tutoient, celui confond java et javascript, celle qui fait monter les prix entre deux ou trois clients intéressés, ceux qui préfèrent te voir encore un mois en intercontrat plutôt que de te vendre ce prix là, celui qui refuse que tu passes ton intercontrat à la maison, celle qui t’invite à déjeuner tous les mois, ceux qui pensent que cette mission fera bien sur ton CV, celui que t’as jamais vu mais avec qui tu vas faire l’entretien annuel, celle qui veut que le 26 du mois tu aies renvoyé ta fiche de présence pour jusqu’au 31, ceux qui te retirent de la mission si le client n’a pas payé, celui qui a oublié ton prénom, celle qui fait des remarques sur ta non-cravate, ceux qui te demandent si y’a pas moyen de faire entrer un autre contrat quitte à créer le poste vois ce que tu peux faire…

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi