…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Trou

mise en ligne : mercredi 15 juin 2011

14 juin 2011

La difficile tâche d’écrire le ciel, les nuages, leurs couleurs.

Comment parler de, ce matin, la tache d’un nuage blanc dans un creux de nuage gris, non pas les filaments nuageux de quelques gouttes de lait dans le café, non pas la brume liquide du thé qui infuse dans l’eau bouillante, quelque chose de plus textile encore, usé, neuronal, devant, ou derrière le plafond nuageux, les distances ne veulent rien dire, je ne les vois pas, et puis derrière ce trou d’espace une autre couleur que celle des nuages, celle du ciel ou d’autre nuages, comment savoir.

Et pourquoi écrire cela, pourquoi vouloir écrire la sensation du vent chargé du souvenir de la pluie de nuit, dont seule témoigne la couleur sombre des trottoirs ?

autre ciel, autre moment, la silhouette du buste de Rousseau

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi