…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

C’est tout bio tout neuf

mise en ligne : lundi 18 juillet 2011

C’est écrit tout est bio ici, alors comme on veut vivre longtemps bio et neuf on n’a plus qu’à entrer.

L’on s’assoit sur une chaise bio à quatre pieds, devant une table bio carrée à quatre pieds. Sur une nappe bio en papier sont posés des couverts bio, fourchette et couteau en inox bio. Un verre d’eau rond bio. Une serviette bio en papier bio. Le menu bio plastifié est imprimé en encre bio sur papier bio recyclable, il propose des menus bio à tarif entrée-plat ou plat-dessert bio. Deux euros bio le café bio. Le sol est carrelé bio, les murs sont peints bio et le plafond également, percé de lampes halogènes bio qui diffusent une onde lumineuse bio en même temps qu’une onde FM bio vient des hauts-parleurs bio dissimulés dans le faux-plafond bio. Au comptoir derrière une vitrine bio réfrigérée de tuyaux de réfrigérant bio, sont présentés des bols bio de nourriture bio toute prête, salades bio à composer soi-même. Des canettes bio en métal bio de boisson bio, des bouteilles bio en carton bio de boisson bio. Plus loin, dans des étagères en bois bio vissées de vis bio avec un tournevis bio aujourd’hui rangé dans la boîte à outils bio dans le sous-sol bio près des poubelles bio et du stock bio de soja bio en bidon bio, de bouteilles bio en cartons bio, de bidons bio d’huile bio, posés sur des étagères métalliques bio vissées elles-aussi de vis bio avec le même tournevis bio dans sa boîte à outils bio, dans ces étagères en bois bio il y a des conserves bio de légumes bio étiquetées bio, des sachets bio de thés bio, du café bio en boîte bio ou en sac bio, en grains bio ou moulu bio par un appareil bio à moudre bio situé quelque part dans la chaîne bio de production bio ayant abouti à ce sac bio de café moulu bio venu du Guatemala bio en transport bio avec uniquement quelques intermédiaires bio au regard bio et aux mains bio qui ont échangé de l’argent bio sous forme billet bio ou électronique bio via transaction en gros bio au téléphone bio via réseau GPRS bio et opérateur téléphonique bio présent bio dans plusieurs bio pays. À côté de ces étagères bio il y a une vitrine bio de produits de beauté bio et bijoux bio pour être encore plus bio, de la crème bio pour mains bio, de la crème bio pour visages bio, de la crème bio pour peau bio anti-soleil bio d’indice 50 bio, il y a des colliers bio étiquetés équitables en plus, nacre bio, turquoise bio, argent bio fondu poinçonné bio par un poinçon bio à la main bio d’un artisan bio ayant le matin bio mangé du pain bio, il y a aussi du pain bio dans la vitrine réfrigérée bio, du pain bio aux trois céréales bio, du pain bio aux quatre céréales bio, du pain bio traditionnel aux cinq céréales bio, du pain bio au son bio, du pain bio complet, du pain bio tranché bio par une machine bio à trancher aux vingt dents de scie bio actionnées simultanément par un moteur bio électrique relié bio au réseau bio électrique bio via le compteur kilowattheure bio. Le pain est servi bio dans du papier bio, contre de la monnaie bio qui ira dans le tiroir caisse bio à affichage digital bio qui sortir un ticket de bio caisse à l’encre bio qui s’effacera sous quatre-vingt dix jours bio, avec indication bio de la TVA bio, et de la date bio du jour bio. Il y a encore des gélules bio pour un transit bio, des gélules bio pour une mémoire bio, des gélules bio pour une circulation bio, des gélules bio pour une vue bio, des gélules bio pour un meilleur bio, des bio bio bio pour un bio à deux bio et des bio bio bio pour bio se bio bio à bio.

On ressort rassasié, bio nourri, on pense bio vivre encore cent ans bio avec ça, on met son pull bio en sortant car la clim bio de l’épicerie bio nous a bien engourdi et dehors il semble faire plus bio froid encore.

Mots-clés

économie   ville  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi