…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

A retourné

mise en ligne : jeudi 20 octobre 2011

18 octobre 2011

Sommes enfouis sous dix atmosphères d’attente ; la couleur des pétales est-elle même sous la jupe quand la main oublie de s’incliner à de plus modestes soifs ?

"Le battement du moulin" a entamé le paysage que le train regarde quand les vaches dorment, il ne moud plus que du vent ; les lèvres se sont goûtées à force de regards.

Spirale de nuages dans l’entonnoir du sommeil, poids coton endormi du corps, la main caresse encore le souvenir de la voix ; la recherche a retourné 0 résultat(s).

*

La salle des pas perdus résonne des perceuses à percussions
une verrière de ciel bleu
la 3G passe au travers
transmet des mots
jusqu’à la voie 7.

Mots-clés

distance   voix   train   corps  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi