…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Vu

mise en ligne : mercredi 2 novembre 2011

2 novembre 2011

La cible d’Amazon pour son Kindle est on ne peut plus claire, sur cette publicité en quatrième de couverture d’un quotidien du jour.

Je n’étais pas maquillée ce jour-là. Mes cheveux étaient retenus par une queue de cheval, je ne portais pas de lentilles, mais des lunettes qui cerclaient mes yeux de fer. J’avais davantage l’air d’une étudiante que d’une femme de trente-huit ans. J’étais penchée sur les revues spécialisées […]

Bref, une femme comme nue, à part ses lunettes (que l’on se souvienne le proverbe à rime de la cour d’école), une queue dès le premier paragraphe, et de cheval, qui plus est. Elle se sent étudiante et vous pouvez lire la suite, l’arrivée de l’homme (qui a des cheveux longs comme la lueur d’un amusement dans le regard), dans l’image ci-contre — je vais arrêter de faire un dessin : Clément Monjou en parlait déjà sur ebouquin en janvier.

*

Dans ce supermarché Casino, sur ce présentoir qui reçoit des bons de participation, qui sont les "quatre millions de gogos" ?

*

"Papandréou convoqué à Cannes". Entendu sur France Info ou Inter. Très fort mot de "convoqué", à la forme passive, le sujet étant la troïka, tout simplement, et c’est dit ouvertement, chaque jour qui passe d’ailleurs nous sommes de plus en plus officiellement mis sous tutelle de nos usuriers… 

Le plan de sauvetage, cette dette essuyée partiellement contre plus grands sacrifices de l’État que ceux déjà prévus, est dans la lignée de ce qu’on peut voir dans la série The Sopranos, la mafia du New-Jersey vue par David Chase, en six saisons qui placent très haut l’art de la série télé. Quand Tony (le parrain local) essuiera la dette de jeu de David Scatino, ce ne sera pas sans voir en contrepartie que son ami d’enfance, "Davey", possède un magasin d’articles de sport. Tony l’exploitera à fond, passera des commandes impayées, et revendra des articles (glacières, billets d’avions, bouteilles d’eau Ramlösa) dans la rue… (l’épisode est peut-être ici en VO.)

Le titre original Bust Out signifie « dépôt de bilan », une tactique courante dans le crime organisé où les actifs d’une entreprises sont exploités jusqu’à la banqueroute. Richie et Tony font du profit sur le dépôt de bilan du magasin de David Scatino dans cet épisode. — Saison 2, épisode 10

Voici donc peut-être un dialogue entre le Peuple (interprété par les 99%, ci-après David Scatino) et le Capital (interprété par la troïka et les investisseurs, ci-après Anthony Soprano) :

David — You told me not to get in the game. Why would you let me do it ?
Tony — I knew you had this business here, Davey. It’s my nature. Frog and the scorpion, you know. Besides, if you would have won, I’d be the one crying the blues, right ?
Un silence
David — What’s the end ?
Tony — The end... It’s planned bankruptcy. (David se met à pleurer) Hey, you’re not the first guy to get busted out. This is how a guy like me makes his living. This is my bread and butter. When this is over you’re free to go. You can go anywhere you want.

La troïka du New Jersey : Paulie, Silvio, Tony. Lors d’un enterrement, dans la saison 3.

*

Et si quelqu’un pouvait m’expliquer le curieux cheminement de pensée de Jean-Christophe Cambadélis ce matin sur France Inter…

Pascale Clarke — Vous demandez un référendum pour la France ?
J-C. Cambadélis — [Non], nous en avons eu un, je vous ferais remarquer que la France ne s’est pas gêné de faire un référendum, et que le Oui, j’en étais, a perdu. Et après nous avons quand même fait un traité au niveau de Lisbonne, qui reprend l’essentiel du Traité Constitutionnel que nous avons perdu. On a dit à juste raison que la décision française avait mis à mal le dispositif européen. C’est normal, les peuples parlent, y’a pas une oligarchie qui décide en lieu et place des peuples.

Drôle de précision… Me semble plutôt que c’est l’inverse de ce que je souligne qu’il démontre… ?

*

Automne.

Quant aux feuilles, elles ne se ramassent pas à la pelle, mais bel et bien au souffleur thermique à essence et au camion-balai électrique à jet d’eau.

Mots-clés

économie   politique   pub  

1 Message

  • Vu (pas vu en l’occurence) 3 septembre 2013 17:28, par JS

    par la liste "au hasard" de la page d’accueil, je relis ce texte, et vois que je n’avais pas relevé le titre du livre : "et te voici permise à tout homme". #nocomment

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi