…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Travaux

mise en ligne : jeudi 8 décembre 2011

4 novembre 2011

Des étincelles tombent de là-haut.

La lettre O, métallique, est attaquée par une scie circulaire.

C’est un ouvrier debout sur une nacelle. Des gants gris, épais, des lunettes de protection.

Une banderole de plastique rouge et blanc : "Interdit travaux" ; comme ça sans virgule sans rien. "Interdit travaux."

La lettre O est découpée. En deux : cela donnera un C et le miroir d’un C.

Depuis la nacelle d’un élévateur pour travaux public.

Le C et le miroir du C : leur chute bruyante ne fera ni O ni C : sera un choc.

Les dents d’une scie coupent une lettre.

La ville s’efface, ou se construit ?

*

Sommet d’une tour en verre, le toit, au-dessus du cinquantième étage, un plongeoir est aménagé. Dans l’ascenseur, il y a un bouton par étage, plus un bouton marqué "plongeoir".

On peut aussi prendre l’escalier, et tout du long du haut trajet une flèche "plongeoir" indique où aller (toujours plus haut).

Une signalétique aux couleurs vives, à la police de caractères engageante, sur des mots amicaux, invite les salariés qui sont à bout à monter l’escalier, se jeter.

Tous les mois un mail à tous le rappelle. Si on en marre, le plongeoir est là-haut, ouvert à tous, en libre accès.

*

Du fond d’un tonneau le vin appelle
l’oubli des fleurs
d’un bois qui donne goût.

Sur le cul d’une bouteille la lie se marre
du dédain
de la ligne de flottaison.

Sur la vitrine le prix persiste
à souligner la formule
et le nom.

Mots-clés

ville   corps   mort   travail   fiction  

2 Messages de forum

  • Travaux 18 décembre 2011 22:48, par cperalspujol

    le dernier passage, comme un poème au rythme rappelant Apollinaire (?)
    dans ce décor qui tombe (qu’on découpe) tout le travail de l’écriture : comme révélateur, jeu sur/avec cette drôle de matière - lettre O, lettre C. un vrai plaisir de lecture, Joachim, merci.

    • Travaux 20 décembre 2011 12:19, par JS

      Vrai, bien vu pour Apollinaire : j’ai pris le mot "dédain" quelque part entre l’anémone et l’ancolie…

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi