…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Arthur Maçon, extraits, 3

mise en ligne : lundi 12 décembre 2011

Arthur Maçon retenait son souffle depuis très longtemps et put enfin soupirer un bon coup quand les procaryotes eurent terminé leur boulot. Arthur Maçon y repense aujourd’hui avec nostalgie, et une pointe d’énervement en se disant qu’elles auraient tout de même pu aller un poil plus vite à fabriquer tout cet oxygène. « Atmosphère ?! Atmosphère ! » auraient-elles crié en micro-chœur. Menacé à l’instant par une crise d’asthme, Arthur Maçon étouffe un rire maladroit ou une toux faible, et change de sujet.

Arthur Maçon a parlé toutes les langues sur son long chemin, les oubliant une à une. Aujourd’hui, seul un cri animal rauque et pierreux lui reste les jours de bronchite, au sujet duquel Arthur Maçon nous laisse entendre bien des choses, mais n’insiste pas.

Arthur Maçon a passé du temps, et il en souffrit beaucoup, à découvrir les baies et les racines comestibles, les animaux qu’il faut cuire et comment les vider, les champignons vénéneux, ce qui pique, ce qui gratte, ce qui brûle, ce qui guérit, ce qui tue, ce qui fait mal au ventre, ce qui soigne, ce qui est incurable, ce qui ne sert à rien, et tout ce qui donne mal à la tête et tout ce qui pas, ce qui a un sens et ce qui n’en a pas, ce qui s’écoute et ce qui s’entend, ce qui est mémorable et le reste.

C’est ainsi qu’Arthur Maçon revendique à mots couverts le fait que la bière s’émousse.

Très vite, il manqua à Arthur Maçon la rumeur sans fin, le joyeux bourdon mécanique et humain, la fumée indéterminée, l’anonymat de la foule et le nombre des rencontres, le commerce de proximité et les urgences à côté, le prix du café et celui de l’immobilier, bref tout ce qu’il entreprit de fuir (sans succès) dès qu’il connu enfin la tant attendue Ville !

Mots-clés

ville   Arthur Maçon   voix   en cours  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi