…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Déjà-vu

mise en ligne : mardi 3 janvier 2012

2 janvier 2011

Retour.

Face à ce que je sais avoir déjà vu (cette boutique de télécom, cette boulangerie-pâtisserie, cette banque, ce feu rouge qui peut être aussi orange ou vert) je n’ai jamais d’impression de déjà-vu.

Face à ce que je sais n’avoir jamais vu (la rue la plus anonyme d’une ville de province jamais visitée, la boutique de parfum de l’aéroport secondaire d’une capitale économique d’un pays jamais visité) j’ai quelquefois l’impression de déjà-vu.

Face à ce que je n’ai peut-être jamais vu, mais à propos de quoi je ne peux être catégorique (l’écharpe à carreaux de cette silhouette croisée à 8h19 dans cette rue dont je parle, le visage à la neutralité automate de cette femme sans journal à la sortie du métro, la forme d’un nuage dans le ciel) j’ai toujours l’impression de déjà-vu.

Mots-clés

visage   temps   ville   rêve  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi