…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

#UnFilm #Juste6Mots

mise en ligne : vendredi 27 avril 2012

Résumés en 6 mots [1] de films qui existent à coup sûr, mais aussi des résumés de films qui existent peut-être, ou pas du tout (dans ce dernier cas avec astérisque, ainsi, si quelqu’un réalise un film basé sur cette histoire, grâce à cette habile marqueur d’antériorité, j’aurai les droits.)

*

Le bateau filait – iceberg – orchestre, bisou.

Corleone menacé, Michael vengea et succéda.

Douze hommes colère tombèrent d’accord.

Keyser Söze verbalise malin et part.

La pilule rouge choisie, Néo accomplit.

Bates empailla, poignarda, nettoya. Fut arrêté.

Torrance, trop seul… à la hache…

E.T. débarque, joue, téléphone, et repart.

Luke gagna grâce aux plans volés.

Coupée en deux et zéro suspect…

Encas sélachimorphe contre activité touristique : sanguinolent !

Le vieux vampire bavard révèlera tout.

Le film lui parut trop court.*

Au bout, le néant les saisit.*

Privé de mots, il fit feu.*

Elle attendit, il oublia. The end.*

Bientôt sur écoute, Barksdale reste introuvable. (The Wire, Saison 1)

Tony, doublement suivi, manipule Junior infanticide. (The Sopranos, Saison 1)

@robinsonenville joua le jeu sur Twitter…

Tout ça pour détruire un anneau.

Un clochard aide une belle aveugle.

Voisin assassin visible par la fenêtre.

Motel ; sa maman c’était lui.

@didierda aussi, qui continua le lendemain :

Le parlant naît. Il a plu.

Stupéfaction : trois monolithes et un couffin.

McMurphy mort, l’Indien fou fuit.

C’était un être humain, Merrick.

Un homme-tronc rêve : achevez-moi.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi