…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Tous les jours

mise en ligne : mercredi 2 mai 2012

29 avril 2012

Tous le soirs à huit heures on redoute le docteur, le diable ou sa sœur. Ces temps-ci c’est plutôt le candidat qui s’invite. Sans gêne il s’installe comme chez lui, squatte tout un coin du salon. Le faire-valoir pâlichon qui partout l’accompagne l’interroge alors sur ses positions en matière de police judiciaire, sur son attitude à l’égard des problèmes de délinquance juvénile et d’alcoolisme ("Intransigeance absolue !" s’empresse-t-il), sur les yo-yo du cours du concombre au palais Brongniart en fin d’après-midi […]

Merci à Pierre Autin-Grenier pour son chouette livre, C’est tous le jours comme ça, chez Finitude, un merci un peu triste bien sûr, mais il y a du rire quand même, même s’il est triste et désabusé, ou peut-être méchant et c’est toujours un peu gênant de rire méchamment, à moins que ça ne soit nerveux.

Pas grave, c’est tous les jours comme ça après tout, et puis des mots oubliés qui sont mis à l’honneur dans une rythmique agacée (comme "les clampins", "les condés"…) un livre qu’on pourrait lire tous les jours si on était maso, ou cynique, dans lequel un passe-moi-le-sel peut faire trembler les murs autant qu’une révolution, à moins que ça ne soit l’inverse ?

Mots-clés

Pierre Autin-Grenier   lecture   temps  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi