…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

J’avais

mise en ligne : vendredi 22 juin 2012
J’avais quelque chose à dire, de l’importance la plus noble
J’avais quelque fait à signaler, d’une signifiance sans égale
J’avais quelque doute à déplacer, d’une rigueur manifeste
J’avais quelque élément à souligner, d’un bienfait rare
J’avais tout cela et sans doute plus
J’avais des certitudes que je trouvais généreuses même si gênantes en tout cas pour moi
J’avais tout cela qui est si nécessaire quand il s’agit de défricher le champ des ignorances à la faux de la vérité, ou l’inverse
J’avais bien un doute mais voilà, ou alors un flou, mais, que disais-je
J’avais tout cela et plus encore dans les pages de mon esprit
J’avais cette fierté sans limite qu’a celui qui sait qu’il possède ce qui sauve
J’avais, j’avais
Et puis comme tout le monde j’ai tout oublié en me réveillant.

Mots-clés

paradoxe   rêve  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi