…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Violence

mise en ligne : lundi 24 septembre 2012

24 septembre 2012

Il est écrit, dans le texte, "soutenable", mais il est en réalité insoutenable, ce texte, il ne laisse aucun répit au lecteur, du début à la fin la tension est palpable et si ce n’est pas dans la précision matérielle, ce sera dans l’imprécision dominatrice qui le traverse tout entier.

Une lecture qui nous saisi et pendant laquelle nous sommes véritablement contraint, le long de mesures conjointes qui nous infligent, dans un sentiment de nécessaire, de l’essentiel et l’ensemble présente une stabilité que rien, aucun instrument, ne vient faire dysfonctionner, la convergence paraît inéluctable, il y a quelque chose d’automatique comme dans l’obligation ou dans la correction, c’est un texte dans lequel ce qui contracte ne s’écarte pas, façon discipline, enfin c’est un texte qui note au préalable avant de convenir (pour ne pas dire "disposer").

C’est un texte à lire, en entier, 24 pages, même si son essence, diffuse, diffusée de longue date, se situe ailleurs et s’est déjà faite sentir et est à ne pas oublier, ici.

Mots-clés

politique   lecture  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi