…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Hallucination collective

mise en ligne : lundi 15 octobre 2012

14 octobre 2012

"Parfois, ma ligne secrète sonne. Normalement, je n’ai plus d’interlocuteur. J’entends une voix lointaine, mais je ne parviens pas à comprendre ce qu’elle me raconte. Il y a des coupures, et puis ça raccroche. Tu penses que c’est lui, pas vrai ? Il doit y avoir une mauvaise réception d’où il appelle. Heureusement, il nous reste les pigeons." – Pierre Jourde, Le maréchal absolu, chapitre I.

*

Vendredi, quand j’ai publié ça vite, je ne savais pas pour le Prix Nobel de la Paix 2012.

Orwell écrivait des comptines.

C’est quoi la guerre ?

C’est la paix.

*

En 1969, l’image floue montrait des hommes qui s’étaient propulsés sur la lune ; en 2012 l’image floue montre un homme qui tombe.

*

"Au fond, c’est une expérience de laboratoire. On entasse des rats dans un espace réduit, et on les regarde se cannibaliser." – Pierre Jourde, Le maréchal absolu, chapitre I.

(Un moteur de recherche qui ne fonctionne pas, mais celui-ci fonctionne)

Mots-clés

politique   guerre   Pierre Jourde  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi