…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Quelquefois

mise en ligne : jeudi 10 janvier 2013

9 janvier 2013

Le passage d’un scooter dans la rue mange une sirène de police plus lointaine.

Chaque jour l’eau me parle, elle noie un feu, rétrécit une soif, lave une plaie, augmente un courant, ouvre un passage.

L’acier de la canopée accable le ciel.

Le froissement d’un métal dans le cœur de la passante réveille une horloge dans la boutique du fleuriste.

Mots-clés

ville   distance   eau  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi