…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Brosseau, Mathieu. Ici dans ça.

mise en ligne : samedi 7 septembre 2013

La respiration, comme seul principe régulateur, il fallait s’y attendre, l’enfant s’y engouffre, comme il s’engouffre, il est pénétré par le vent, du malheur du temps, l’horloge, la seule, celle de la respiration, celle du va-et-vient, de l’odeur, des sens, des articulations religieuses, ils croient que je fais des fautes de frappe, virgule, ils ne s’aperçoivent pas, de souffrir, ils ne savent rien, même si corps, même si vie, même si cris, ils ne savent pas, de la dispersion du temps dans leur souffle, ils pensent à mes fautes de frappe quand l’heure tourne à n’en plus tenir, debout, je marche avec l’odeur d’un temps qui veut se débarrasser de moi, ils croient qu’en étant mâche-mémoire, je peux douter de l’avenir du monde, ils pensent que je dis vous par plaisir de constituer une horde, une saveur du nous ; mais non, la seule possibilité de s’incarner c’est d’être témoin d’une histoire qui n’existe pas, d’une histoire qui nous existe, LA ZONE ANIMALE EST DÉPASSÉE DEPUIS LE MEURTRE, LA ZONE ANIMALE EST PRISE EN CHARGE PAR UNE ACTION QUI SE DIT DANS LES INTERSTICES DE TES PAS SUR L’ÉCUMOIRE DE LA MARCHE. LA ZONE ANIMALE EST DÉPASSÉE DEPUIS LE MEURTRE, il fallait s’y attendre, il fallait circonscrire l’idée : la mémoire est notre seule prise en charge sur le grand marché du temps. Mais la mémoire ne réfléchit pas pour un sou, elle est idiote comme l’action réfléchie.

Mathieu Brosseau, Ici dans ça. Le Castor Astral, 2013.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi