…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Un Louvre un jour, 2.

mise en ligne : mercredi 16 octobre 2013

16 octobre 2013
Denon

Et, à ma gauche, la tête de Saint Jean Baptiste qui regarde, attendri et pour l’éternité, à ma droite, la Vierge allaitant l’Enfant.

Quelque chose de paisible entre eux sur ce mur. Le figé non de la peinture et de leur temps, mais de leur position côte à côte, du regard de l’un vers les deux autres — un regard très latéral qu’on peut à peine surprendre (ses paupières semblent fermées, mais elles sont bien entrouvertes, il regarde un peu plus bas, l’enfant), et dont nous voyons bien que nous sommes exclus — du cadre fixé dont on sait qu’il ne tombera pas, pour l’éternité semble-t-il également, et puis ils sont contre une saillie du mur, comme dans une alcôve.

Personne, même dans ce musée, ne peut vraiment les déranger.

 
 

Ici, dans votre salon.

 
 
 

Les peintures sont respectivement d’Andrea di Bartolo, dit Solario, et de Marco da Oggiono.

1 Message

  • Un Louvre un jour, 2. 16 octobre 2013 16:35, par brigetoun

    j’ai admiré, aimé, ce texte, qui passe pourtant sous silence la persévérance de Jean-Baptiste qui est encore capable, dans cet état, d’un hommage attendri (sourire)

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi