…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Un Louvre un jour, 3.

mise en ligne : vendredi 1er novembre 2013

23 octobre 2013
Denon

Un autre copiste que j’avais vu le 14 a bien avancé. Les couleurs définitives sont là, sous forme de fonds à peine texturés, d’aplats ; je ne m’étais pas douté, la première fois, qu’il traçait l’ébauche, cherchait les proportions, vu la couleur marron bien contrastée qu’il utilisait j’imaginais une copie monochrome. Mais non, il copie au plus juste qu’il peut.

*

Un groupe de touristes au pas de charge fait craquer le parquet ciré, les deux Arcimboldo qui ne sont pas partis au Louvre-Lens tremblent à peine au passage de cette cavalerie éclair.

*

Et hors de lui retenant d’une main son badge qui voltige emporté par le bond de son corps hors du poste de contrôle, l’index de l’autre main pointant la professeure de collège devant son groupe d’élèves, il crie "dégagez là" et quelques minutes plus tard il s’expliquera, il voulait dire de dégager "le passage", les profs partent avec leurs élèves ("mais ce sont des enfants !") vers une autre entrée, il se plaint que, tous les jours, à force, et ne termine pas sa phrase ; aujourd’hui c’était une goutte d’eau.

Mots-clés

art   Paris   Giuseppe Arcimboldo  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi