…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Annie

mise en ligne : samedi 23 janvier 2010

Annie administre le réseau. La salle serveur est juste à côté de son bureau. A travers le mur, elle entend bourdonner les six machines serveurs. Dans la pièce, les armoires sont remplies de câbles, de disques durs, de barrettes de mémoire, de brochures techniques en seize langues, de magazines d’informatique générale et d’informatique système et réseau. Annie commande, monte, installe, configure les ordinateurs. Parc de cinquante-sept machines et quatre imprimantes. Maintenance du serveur de messagerie. Dépannage sur les postes. Elle gère les serveurs de fichiers, web, firewall, se plaint du manque de moyens, pour la forme. Elle n’est pas pressée. Malgré. Toujours une génération de processeur en retard. Disques durs surchargés. Pas assez de RAM. Bande passante faible.

Annie lit. Fichiers personnels. Messages des employés. Statistiques des sites consultés par ses collègues. Contre son gré, elle a vu. Elle était là. Elle est là. Un ordinateur en panne, elle intervient, voit, simplement, sur l’écran. Ou quand elle cherche pourquoi tel fichier a été mal transféré, forcément, elle lit. Et se souvient. Elle ne dit rien, elle voit sans dire. Pourtant. Annie a de la mémoire. Tel message entre D et L ne dit pas que ce qu’il dit. Elle comprend qu’ils parlent de leur chef qu’ils ont vu avec S, une femme qui ne travaille pas avec le chef et n’a aucune raison de. D’ailleurs ils, S et le chef, ont la même page d’accueil internet. Consultent les mêmes sites pour le cinéma. C’est sûr : Annie a vérifié. Ils arrivent ensemble le matin à neuf heures. Partent ensemble le soir. Messagerie personnelle. S et le chef s’échangent des mails. Annie sait. Se tait. Remplace un écran, fait démarrer une machine, voit. Ne peut éviter les icônes sur l’écran, les noms des fichiers. Sur l’ordinateur de D. Celui de L. Les écrans dix-neuf pouces des illustrateurs. Le comptable, P, elle a déjà réparé souvent pour lui, elle a vu. Les noms des dossiers. Annie demande à faire un test. P s’en va boire un café. Annie, seule dans le bureau. Il ne verra pas. Elle efface les traces qu’elle laisse. Pourra même revenir, à distance, depuis son poste d’administration. Voir les comptes, les vrais comptes. Espionner les mails entre tel commercial et ses clients. Comparer les mails entre ce commercial et la compta. Comprendre les demi-mots qui circulent. Comprendre les mots mis pour d’autres. Comprendre les mots déplacés, les mots glissés.

Annie aime se plonger dans le réseau, circuler parmi les adresses IP des ordinateurs, ouvrir les dossiers personnels, s’immerger dans toutes ces vies. Pour certains, il n’y a que du travail. Telle personne se consacre au travail. Pas d’amis en ligne. Pas de correspondance électronique. Travail. Pas de passe temps. Peu de sommeil. Confer dates et heures des documents. Week-end offerts au patron. Gloire personnel. Annie passe vite, déçue, Comment est-ce possible ? Annie se demande, Untel, à quoi pense-t-il, seul dans son bureau, le soir ? Que lui restera-t-il ?

Annie connaît toutes ces vies. Le Bonjour du matin d’Annie est plein de tout ce qu’elle sait. Annie dit Bonjour au développeur amoureux de sa voisine de palier. Annie dit Bonjour au graphiste qui trompe sa femme avec une Madame B mariée depuis six ans. Bonjour à la chef de projet qui vient d’hériter de son oncle. Salut Mademoiselle, battue par son copain. Bonjour les commerciaux. Monsieur qui vendez. Elle sait les fausses factures de copinage. Bonjour Monsieur le Directeur. Madame la comptable. Mademoiselle chef de service.

Un jour, Annie décidera de dire, à Monsieur le Chef de Ci, Madame la directrice de Ça. Annie demandera : Comment ? Plus de budget réseau ? Annie s’expliquera mieux. Elle parlera des Si et des Alors, des Sinon. Très vite, fin de la procédure : Annie obtiendra ce qu’elle veut. Le maximum de bande passante, les tous derniers logiciels de gestion réseau. Même un ordinateur personnel de fonction, et une connexion haut débit à la maison. Une augmentation.

Annie restera aussi longtemps qu’elle voudra à ce poste. Son poste. Qui oserait penser autrement ? Un jour, vous croiserez Annie dans un couloir, elle vous dira, simplement, Bonjour Vous.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi