…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Roubaud, Jacques. Octogone.

mise en ligne : samedi 3 mai 2014

Extraits de "Quatrains réduits de Qohelet"

Ombres

Que reste-t-il à l’ombre
de son travail
de sa laine
sous le soleil ?

Cette ombre vient
cette ombre s’en va
et la terre à toujours
nette

Une ombre s’élève
une ombre se couche
courant vers la lumière, et
se couchant, elle, là.

Vers le sud, nord
l’ombre tourne, tourne
se retourne
sur sa tourne retourne

Toutes les choses sont infirmes
comment pourrait l’ombre l’écrire
comment l’œil sans se voiler de noir
l’oreille sans se tendre ?

L’ombre fut, l’ombre sera
l’ombre défaite se refera
pas d’ombre neuve
Sous les soleils

*

L’Étoile

Des mondes naissaient
sous moi
oliveraies, vignes, bassins
grands de neige

Jardins amnésiques
plantes
troubles fruits
de troubles arbres

Rien sous l’ombre
ne m’échappa
ni l’eau où le soleil a du poids
ni la crête où se dessèche la lune

Le soleil lumière dans sa tête
la lune perdue dans sa nuit s’en vont
et je compte, moi
le temps de l’un, le temps de tous

L’éternité sans souvenir
prendra le ciel, prendra la boue, prendra l’écho
la couleur passe tout s’oublie
les herbes comme les eaux

Et je me suis retournée, moi
depuis l’espace, bleue comme un point
sur mes traces semées
dans la neige, pour en jouir

Jacques Roubaud, Octogone. Gallimard, 2014.

Mots-clés

Jacques Roubaud  
Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi