…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Téléphone public

mise en ligne : jeudi 24 juillet 2014

9 juillet 2014

Un vieux monsieur, disons quatre-vingts ans passés, cheveux blancs, entre dans le bar et parle de son médecin qu’il ne trouve pas, il sort un papier chiffonné avec les coordonnées et demande s’il y a un téléphone public. Il n’y en a pas. Il n’a pas vu de cabine téléphonique dans les rues et il ne peut pas prévenir de son retard. La patronne lui indique ce qu’elle appelle un "taxiphone" tout proche. Il commande une bière pour avoir de la monnaie, car il suppose (à tort) que pour utiliser l’éventuelle cabine téléphonique de ce magasin, il devra avoir des pièces. Pendant qu’il boit sa bière, la patronne sort son Iphone pour répondre à un texto. Je termine un café, demande combien je dois, elle me rend la monnaie d’1 euro 20 sur 10 euros.


Une affiche qui n’a pas bougé depuis février 1992. Je n’avais pas le bac et les cabines téléphoniques publiques étaient à carte, on s’étonnait quand dans une campagne reculée il en restait une à pièce, qui dépannait toujours et le minitel était au top.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi