…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Déjà prêts

mise en ligne : jeudi 11 septembre 2014

9 septembre 2014

Préparation d’ateliers pour l’Université de Poitiers, impossible de remettre la main sur mon exemplaire de La vie mode d’emploi, je demande sur Facebook, la première page, un commentaire arrive avec une photo, je peux recopier le début et finaliser mon atelier sur les débuts.

Il s’agira d’ateliers d’écriture numérique, écrire et coder, un espace sera sur Relire, on enregistrera des voix, on écrira sur les débuts.

 

*

Il y a des ready-made dans les rues, souvent des Boltanski, des Arman, ou les deux comme en photo ici.

*

(J’ignore pourquoi il me faut, ici, la politique, l’actualité disons ; comme jalon ? Pour dire la date ? Passons, ne passons pas.)

Enfin, déjà les premiers sondages pour 2017, le chiffon rouge du FN agité, déjà ils n’ont plus rien à dire, plus rien à contredire, la voie des voix s’ouvre pour "celle comme tout le monde à la mèche de cheveux raide" [1], et peut-être qu’en plus de n’avoir rien à dire, ils ont peur : ceux qui se relaient au pouvoir depuis toujours, centre, droite, gauche, les permanents de la Cinquième République, de Giscard à Hollande ils ont peur car ils connaissent parfaitement leur propre système, leur petite entreprise, entre institutions nationales et européennes, et savent exactement ce qu’il est possible de faire avec ; par exemple comment le président (ou la présidente) est protégé(e) du peuple et non l’inverse (Rousseau).

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi