…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Parachromage des canons littéraires

mise en ligne : jeudi 18 septembre 2014

16 septembre 2014

Considération sur les canons et tubes en littérature.

Au XVIIIe siècle, les canons n’étaient pas en acier, mais en fer. Et celui du Berry était justement réputé.
Une bande de ce métal soigneusement laminée était ramenée en tube et soudée longitudinalement, à chaud bien entendu.
À la fin de l’opération, le tube (encore chauffé) subissait une torsion sur lui-même, d’où son appellation de "canon tordu".
Le canon brut était alors amené à ses dimensions intérieures définitives à l’aide de mèches (ou forets).
Inutile de dire que toutes les bavures extérieures étaient éliminées à la meule ou à la lime. Manuellement comme il se doit, ainsi que le polissage et le finissage.

[…]

Cette opération faite à l’aveuglette et dépendant entièrement de la conscience professionnelle de l’ouvrier et de son équilibre nerveux du moment, donnait des résultats assez surprenants et assez dispersés.

Pris dans Chasse et balistique de L. R. De Riquez, édité par Manufrance [1]. (Pas de date, probablement années 60.)

*

Dans une ville de banlieue, aux rues plus anciennes qu’à, par exemple, Courbevoie où les immeubles, dans tel quartier, qui semblent neufs, répètent un motif vide, sans lieux publics, pas une vitrine, un jardin, ni même une école, pas de piéton à cette heure de l’après-midi où je passais. Un désert d’architecture, un musée. Rues plus anciennes à Levallois, certaines avenues haussmanniennes, on se croirait à Paris, XIXé siècle ; façades impeccables, comme dotées futuristement d’une surface autonettoyante.

Plus loin, une affiche propose des offres exclusives, pour disloquer les nombreuses facettes qui constituent les êtres. Femmes et enfants compris, tout le monde y passera, parcours du combattant moderne, sur marbre et sous néon, flatté de promotions, un vent nouveau et commercial morcellera les corps, un parking sera proposé.

[1] Manufacture française d’Armes et Cycles.

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi