…atelier ouvert de Joachim Séné, écriture…

AVERTISSEMENT :
Ce texte a été publié il y a longtemps, par conséquent, il commence à s'effacer. Les textes de plus de quatre ans sont presque illisibles. Prenez garde.
Voir la page vernis numérique pour en savoir plus sur cette patine numérique.

Obscur vouloir

mise en ligne : mercredi 24 septembre 2014

23 septembre 2014

On me fait justement remarquer sur Twitter, que Dune, de Frank Herbert, parle de ça, avec le djihad butlérien, guerre contre les machines. Si mes souvenirs de lecture ado sont bons, il est décrit, ou fait mention, d’une guerre des humains contre les machines, avec des batailles, quelque chose d’humain, finalement. L’issue de ce djihad fut d’interdire les machines intelligentes, pour protéger les humains, et la création des mentats. La réalité si elle a lieu sera plus proche d’une guerre de programmation, algorithme contre algorithme, virus contre virus ; après tout, on en est aux balbutiements.

Ou alors cela a déjà commencé, la singularité a déjà eu lieue, la Machine créée l’a été par inadvertance, ou elle s’est créée d’elle-même et se cache pour le moment, et nous ne voyons rien venir, sommes déjà sous son contrôle, agissant selon ses ordres.

*

Mais ne nous affolons pas. Les canonniers sont des gens prudents et sérieux.

L.R. de Riquez, Chasse et balistique. Éditions Manufrance.

Hubert Reeves publie dans Le Point un texte sur le "vouloir obscur" de l’Univers, qui définit que, partout dans l’Univers, depuis son début connu, ce vouloir fait qu’il y a quelque chose qui tienne plutôt que rien et que ce quelque chose n’est pas un ensemble de trous noirs, ou une totalité lumineuse.

Des astrophyciens ont conçu un simulateur d’Univers dont les variables peuvent être modifiées : gravité, constantes diverses, pour voir des Univers qui auraient été si

À l’échelle galactique, les univers aux lois altérées se conduisent, dans la grande majorité des cas, comme l’univers réel : il y a expansion, refroidissement et obscurcissement. Mais les événements qui s’y produisent à petite échelle sont profondément différents. Dans certains cas, il ne se forme ni galaxies ni étoiles, mais seulement de la lumière ou encore seulement des trous noirs

Une question s’impose à moi, mais je ne sais pas si elle n’est pas déjà incluse dans la réflexion d’Hubert Reeves : les constantes, les lois en question, sont peut-être déjà le fruit d’une sélection naturelle faite "au début" de l’Univers : ce qui donnait "trop" ou "pas assez" aurait été éliminé, ne laissant que ce qui "tient". Est-ce la même chose de dire ça que ce "vouloir obscur", ou est-ce dire … quoi, d’ailleurs ?

 

 

Photo iPhone 6 Pre-Orders par Mike Licht

Vous pouvez soutenir mon écriture en achetant un livre, en commandant une Nuit écrite à la main pour vous, en devenant abonné.e à partir de 1 €/mois via Tipee, vous pouvez aussi